Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 18:20
Génome, empreinte génétique.
Cellule, noyau, chromosomes, gènes etc...



Nos gènes sont des filaments d'ADN fixés sur un locus bien précis dans les chromosomes contenus à l'identique dans le noyau de chaque cellule. Ils sont parfaitement localisés et localisables comme s'ils avaient une "adresse"... Nos gènes sont spécifiques et constitutifs de l'espèce Homo sapiens. Ces gènes sont rigoureusement les mêmes chez  tous les individus de l'espèce (sauf accidents rares comme dans le cas de la Trisomie 21 et dans d'autres anomalies survenues au moment de la méïose). Seuls leurs arrangements de détail, les suites de séquences de nucléotides varient d'un individu à l'autre. Il s'agit dans ce cas de l'empreinte génétique de chacun qui est unique sauf dans le cas des jumeaux homozygotes.



Les gamètes - le spermatozoïde  et l'ovule - sont  haploïdes car elles ne contiennent chacune que 23 chromosomes; les cellules ordinaires présentes dans tout le  corps sont, elles, diploïdes puisqu'elles contiennent les 46 chromosomes. Tous ces chromosomes sont absolument identiques dans chaque cellule et contiennent la totalité du matériau génétique qui est absolument semblable à celle contenue dans l'oeuf initial.


Les chromosomes se présentent en deux groupes de 23 correspondant à l'apport maternel contenu au départ dans l'ovule et à l'apport paternel inclus dans le spermatozoïde qui a fécondé l'ovule.. Ces chromosomes portent des numéros de 1 à 23.  Chaque chromosome a son "binôme" apparié, son équivalent puisqu'ils sont constitués à chaque fois d'une paire d'origine masculine & féminine associée. Les gènes ont donc eux aussi leurs homologues dans l'autre série et des gènes homologues sont appelés allèles.

Caryotype* d'un Homo sapiens

Le caryotype est l'ensemble des chromosomes, son appariement & la taille des différents éléments. On constate ici qu'il s'agit d'un individu de sexe masculin (XY pour le doublet de chromosomes n° 23)

Le génotype est la sommes de l'information génétique pour un individu. C'est tout ce qui est contenu dans les gènes de cette personne. C'est donc l'ensemble des allèles (paternels & maternels) contenus dans les gènes.

Le phénotype est l'apparence physique, les caractéristiques personnelles d'un être comme sa taille, la couleur de ses yeux ou de ses cheveux et ses particularités physiologiques voire psychologique. Tout ceci étant à la fois sous la dépendance des gènes et de l'environnement naturel et humain.

L'épigénome : le code épigénétique est contenu dans la cellule, c'est en quelque sorte la mémoire des cellules. Le codage épigénétique est important au regard de l'évolution. Il permet une variation et une variété dans l'expression des gènes.

Epigénome et paléogénome
(Cliquer sur ce lien)

Plasticité neuronale et/ou plasticité synaptique : les expériences menées sur ce sujet montrent que l’expérience laisse une trace structurelle et fonctionnelle dans le réseau neuronal, et met en évidence le fait qu'un réseau neuronal reste "ouvert", plastique, malléable en fonction des nouvelles expériences auxquelles il sera confronté.
(cf Pierre Magistratti & François Ansermet "A chacun son cerveau" chez Odile Jacob)

Le génome (ADN) désigne l'ensemble de l'information héréditaire d'un organisme, information présente en totalité dans chaque cellule du corps humain. Ce génome est le même pour tous les êtres humains exceptés les jumeaux vrais.

Dans cet espace de données on peut donc se poser llégitimement la question "qu'est-ce qui se réplique et contribue à l'évolution des espèces à la faveur de la sélection naturelle ?

C'est le génome qui se réplique depuis environ 100000 ans, voire davantage ?
Ce sont les gènes qui se répliquent avec un "égoïsme" sans partage ?
Ce sont les chromosomes qui se répliquent ?

Une chose est certaine, il y a une machinerie biologique qui fait que les agencements cellulaires, chromosomiques, génétiques se reproduisent depuis des milliers de générations (trois mille au moins) et pour l'essentiel, il semble que ce soit bien le même génome, celui d'Homo sapiens qui se perpétue en faisant preuve d'une stabilité remarquable. Bien entendu, il y a des remaniements imperceptibles, des phénotypes qui évoluent comme la taille ou la couleur des yeux et des cheveux mais pour l'essentiel l'homme de Cromagnon pourrait se présenter aujourd'hui dans une tenue vestimentaire de Monsieur Tout le Monde, on ne le remarquerait sans doute pas, sauf à l'entendre parler son langage des cavernes.

Alors, lorsque Richard Dawkins présente "the selfish gene"  dans son ouvrage de 1976, que veut-il dire exactement ? Le gène tourné vers lui-même, personnel, égoïste ou l'élément de base de toute réplication dans le vivant ?
En fait, c'est toute une machinerie qui est à l'oeuvre dans cette entreprise-évolution.
Le choix de la reproduction sexuée qui a été fait par la nature pour l'essentiel des êtres vivants n'empêche en rien cette incroyable stabilité génétique que rien n'entame...

Alors, bien entendu, il faut faire un retour en arrière considérable et en revenir à l'évolution des espèces telle que l'ont expliquée d'abord Jean-Baptiste Lamarck (avec son "transformisme)  puis Charles Darwin et son évolutionnisme à peine amélioré par les découvertes actuelles de la génétique.
Néanmoins, il semble bien qu'il faille prendre en compte tous les paramètres épigénétiques qui permettent aux gènes de s'exprimer de manière différente selon les conditions d'environnement au sens large et dans ce cas, on peut penser de nouveau à certaines propositions que faisait déjà Lamarck. Rien n'est fixé définitivement et la plasticité neuronale est là pour nous le rappeler...

Mais que s'est-il passé il y a 100 000 ou 170 000 ans qui a radicalement changé le phénotype et le génotype des hominidés qui précédaient cette époque ?

Le généticien Jean De Grouchy proposait l'explication d'une mutation gémellaire incroyable à l'origine de toute la lignée Homo sapiens. Je suis pour ma part assez partisan d'une explication de cet ordre c'est à dire dans un principe de matérialisme fort (comme le dit Jean-Paul Baquiast) un hasard exceptionnel, une anomalie impensable qui permet brutalement et non pas graduellement de voir émerger une espèce à part, dans la continuité des Australopithèques graciles (genre Lucy) mais doté cette fois d'un néocortex complètement nouveau, énorme et qui va changer toute la vie de l'espèce et la faire prospérer et proliférer de manière inédite pour un mammifère.

C'est à ce moment-là que la culture va prendre le dessus sur les potentialités innées et instinctives du primate et on peut dire que l'évolution, la manière de vivre des hommes ne vont se faire pratiquement que sur la base de l'évolution culturelle, en tout cas au moins à 95 %. C'est sans doute cela qui est le propre de l'Homo sapiens...

On en revient à ce topic :

Autour du feu primitif


Un @mi du Net posait récemment la question sur un forum de mémétique bien connu :

"Enfin bon, ma question est: comment percevez-vous la théorie du gêne égoïste de Dawkins? Fait-elle consensus? Ou pas? J'aurais tendance moi-même à dire non..."

J'aime bien Dawkins qui est un bon divulgateur de la science, au service d'un néodarwinisme qu'il importe de renforcer en cette époque de retour du créationnisme et autres idées obscurantistes mais parfois, dans ses titres, il se laisse emporter dans une didactisation excessive et un peu trop voyante : ainsi "L'horloger aveugle" puis "Le gène égoïste" et enfin (mais là il n'est pas responsable je pense de la mauvaise traduction) "Pour en finir avec Dieu". Les éditeurs ? Bon, mais ses livres et singulièrement le dernier sont utiles en cette période de retour du n'importe quoi en matière de réflexion. Alors bravo et merci Richard DAWKINS même si le gène n'a pas plus de raison d'être égoïste qu'altruiste. Le gène, les gènes sont dans la machine qui reproduit ces systèmes complexes comme le dit Lucas DEGRYSE et le gène ne fait que cela, comme le caillou ou la pomme  qui retombent par l'effet de la gravité.

Une mutation peut rendre marteau

Un gène du marteau pour mieux marteler les idées ? Chimère créée par un Pygmalion...
Enfoncez-vous bien ça dans la tête ! Oops, dans le parquet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clovis simard 08/03/2011 01:32



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-2: ADN-ROUGE !


DE L'ADN AU PASSAGE DE LA MER ROUGE ?


Cordialement


Clovis Simard



BT 05/01/2009 17:31

Voilà un animal qui n'aurai pas déplu à Cocteau et à Georges Marchais (hé oui, non seulement je vois un marteau mais aussi une faucille dissimulée dans la queue) Cher monsieur J P.,Figurez-vous que j'ai pioché dans ma mémoire pour retrouver le pourquoi de "la rouste virtuelle" promise. En fouillant dans mes archives surtout. J'ai finalement trouvé et m'empresse de faire amende honorable (de lapin) presque trois ans plus tard...ça Soulage(s)!Une bonne année habillée de neuf et une bonne santé à vous et à vos proches. Philippe Meunier, l'unique neurone et sa propriété. ;)

Merlin le zététicien des Mèmes 09/01/2009 23:08



Oui, je me souviens qu'il y avait eu du Soulages avant ça. Lydia en a fait une crise d'outre-noir, non ? Mais ce n'est pas grave Philippe, je suis quelquefois
chatouilleux et extrêmement "nachu" (c'est "têtu" en normand). Là, je l'ai regretté moi aussi, en espérant que les Palestiniens et les Israéliens pourront faire comme nous
deux.
Comme disait l'autre, le coq si grue parfois, est un animal que j'apprécie beaucoup même avec un marteau pour nous clouer le bec et les faux cils pour couper
le sifflet de ceux qui voudraient le cuire à petit feu dans le vin. (Le coco vain ! Si, si j'en ai connu dans des négociations interminables, du temps où Georges MARCHAIS... justement. Le
programme commun de la gauche. Ça ne me rajeunit pas non plus.)

Une bonne année à vous aussi et à tous ceux qui vous sont chers ! Si j'avais votre adresse e-mail (ah, j'en ai trouvé une sur yahoo.fr) je pourrais vous
poster une carte qui vous plairait comme vos Przewalski m'ont emballé. Il est vrai que je parle souvent de libérer les chevaux sauvages mais dans mon esprit ça a une toute autre
signification.
À propos de neurones, je crois à la régénération de ceux-ci comme d'autres croient à la métempsychose. On verra bien, si on fait un retour vers le
futur.



Vanina 30/10/2008 10:38

Arfff!!!Une sorte d'Annette Messager, ce taxidermiste, mais en bcp plus esthétisant!!!Nous allons bien, merci Merlin.J'espère qu'il en va de même pour vous.SourireVanina

Merlin le zététicien des Mèmes 02/11/2008 09:14


Yes. I' m OK and my tribu too.
Plus je vieillis, plus je rajeunis.


Vanina 28/10/2008 22:48

Magnifique photo-montage!Un coqteau (sans doute) quoi de plus normal comme nom pour cet animal surréaliste...SourireVanina

Merlin le zététicien des Mèmes 30/10/2008 09:46


Salut Vanina !

Oui, ça pourrait être un coq-teau ou une mésalliance de ce genre. Je suis moi aussi un enfant terrible.
En réalité ce n'est pas un montage photo mais un véritable cliché d'un travail réalisé par un taxidermiste créatif. Un taxi-coq qui picore des clous en quelque sorte.
J'espère que tout va bien pour toi et pour ton fils aussi... Joli blog que celui que tu partages avec ton ami !
@mitiés


Viviane 15/10/2008 10:47

POur la non scientifique que je suis, cet article est bien sûr très difficile, mais je suis revenue le lire plusierus fois en me posant quelques questions.J'essaie de me synthétiser.La cellule contient des chromosomes qui eux mêmes contiennent les gènes porteur de mémoire.Ainsi l'étude génétique permet de voir des modifications entre le code génétique des animaux avant puis après domestication?Donc l'expérience ne laisse pas seulement de traces dans la mémoire cérébrale de l'individu, mais elle modifie à la longue le comportement des individus? il y a transfert entre l'expérience d'un individu et la manière dont ses descendants vont s'adapter à la vie?Et tu demandes donc en écho à un article de Dawkins quel est le matériel qui opère ce transfert adaptatif....BOn j'ai essayé là de comprendre. maintenant passons à ce que je ne comprends pas: le gène égoïste. c'est une formulation que je ne comprends pas.j'ai montré ton article à Michel il pense lui aussi que ce sont des mutations brutales, des accidents, des tares pourrait-on dire en regard de l'espèce alors dominante , dues au hasard mais qui prédisposent leur porteur à être mieux adapté à la vie.En ce qui concerne les animaux domestiqués, peut on parler d'une pression à la mutation?

Merlin le zététicien des Mèmes 18/10/2008 21:34



J'avais mis une réponse à ton commentaire mais elle a disparu.
Je suis d'accord avec Michel bien sûr. Les changements qui comptent ont eu lieu par mutations remarquables.
C'est un post sur 3 avec deux autres à suivre donc 1/3. Le n° 2 sera "Qu'est-ce qui se réplique et comment ?" et le n° 3 " Qu'ont changé & que changent
les mèmes dans le génome d'Homo sapiens ?"
Donc je répondrai un peu mieux à tes questionnements j'espère.