Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 18:27
Les mèmes se transmettent de cerveau en cerveau. Leurs codes s'altèrent quelquefois en cours de route...
Presque chaque année il y a au bac un sujet de philo sur l'art :
- L'art nous détourne-t-il du réel ?
- L'art peut-il nous affranchir de l'ordre du temps ?
- L'art peut-il transformer le laid en beau ? (Et lycée de Versailles...) (°!*)
- L'art peut-il échapper au critères du beau et du laid ?
- Le beau artistique est-il l'expression d'une idée ?
- L'art conceptuel remet-il en cause le partage entre art, technique et théorie ?
- L'artiste peut-il vouloir le laid ?


Il est intéressant de suivre le cheminement de l'art. C'est une démarche qui nous renseigne au mieux sur l'évolution des civilisations et des perceptions de l'homme au fil du temps.

(Cliquer sur le lien ci-dessous )
Les écoles artitiques depuis 1760 avec le néo-classicisme et la suite...

Mais une nouvelle école est née ! L'école tagoriste qui fait son chemin sur les murs, comme les escargots les matins d'été humides.

École tagoriste 2006-2386
L'image « http://idata.over-blog.com/0/13/42/39/tags.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.



École negropictoïde 18 500-23 789
L'image « http://idata.over-blog.com/0/13/42/39/quercy.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Il semblerait bien que la boucle est bouclée. Une véritable révolution est donc amorcée qui nous ramènera aux sources. L'idée & le concept vont nous faire franchir un bond gigantesque de 70 000 ans vers le beau et le sublime en passant par le laid, le hideux et l'abyssal qui, comme le sublime élève rabaisse les potentialités d'Homo sapiens au niveau de celles d'un crapaud accoucheur qui aurait accouché d'un cloporte kafkaïen.
L'art conceptuel ? En voilà une idée nouvelle et riche d'à-venir.

Et puis l'art, ce n'est pas que l'art pictural ! Hein !
Il y en a sept à présent...

Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin des Mèmes - dans Actualité culturelle
commenter cet article

commentaires

Russalka 18/04/2006 21:20

on va fonder le club du bon goùt, cela me semble très urgent!!

Valentine :0056: 17/04/2006 15:01

:0070: Tout à fait d'accord avec toi !

Russalka 14/04/2006 15:08

 Citation"Des murs d'expressions libres sont de plus en plus mis à disposition des graffeurs par les institutions, mais peut-être que cela enlève le sens initial de la démarche.."Absolument, Lydia, de même que les subventions accordées aux créateurs subversifs enlèvent du sens à leur démarche... CQFD comme aurait dit le très doux et très regretté Benoit (de Spinoza).Chez nous aussi on occupe les taggueurs ... à repeindre les vieux wagons de la SNCF. Cela fait d'ailleurs de très très beaux wagons. Dans lesquels on a d'autant plus plaisir à voyager (je ne voyage qu'en train par souci écologique) que l'on sent que les gosses des banlieues un peu chaudes qui les ont peints se sont vraiment éclatés et il y a des trucs superbes superbes.je trouve cela plus intéressant et moins couteux pour la collectivité que d'aller peinturlurer les murs de la cathédrale. Saint André.Et certainement plus structurant à terme pour les gosses révoltés.Mais ce n'est qu'épiphénoménal.Que faire des créateurs qui présentent en expos (et reçoivent des prix pour cela  et sont encensés par la critique) leur lit souillé de sperme, d'urine, de tout ce qu'on peut imaginer? Doit on trouver cela admirable et considérer que totue chose accomplie par un être humain qui se proclame artiste est sublime? Hitler était peintre...La personne dont je parle dans mon article ( je ne me souviens même pas de son nom tant elle m'écoeure) a fait des millions d'euros de recette en vendant aussi des buvards imprégnés de son pipi... C'est cela l'art?Où va-t-on?Tout est question d'équilibre.Ces oeuvres d'art ferroviaires dont je parle plus haut valent parce qu'elles ont à la fois un message à déliver mais sont belles, soignées dans leur mise en forme, vivantes à chaque fois dans le regard. La perception d'une oeuvre est à la fois fulgurante et lente, globale et successive, elle appréhende et le fond et la forme.Merleau Ponty mettait en garde contre les tentatives d'analyser l'oeuvre dans tous ses détails signifiants, le risque étant de passer à côté de l'unité organique mais aussi du mystère renouvelé.Les plus grands artistes, ceux dont les oeuvres resteront, n'ont pas eu besoin de plaquettes explicatives pour que leurs oeuvres nous touchent - au sens Kantien ;o)) - ils se sont contentés d'accueillir en eux le surgissement radical en faisant un retour à la nature dont Cézanne disait qu'il passait par le Louvre...Autre débat sans doute...

Lydia 14/04/2006 14:13

Non, bien entendu, je ne dis pas que tout ce qui se barbouille sur les murs est de l'art.. loin de là, ma pensée. Il est d'ailleurs difficile de parler d'art lorsque les poses entraînent une dégradation des édifices ou des habitations.

En revanche, cette démarche peut-être réellement artistique. Tant dans le message que dans la forme. J'aime beaucoup pour ma part certains quartiers (La plaine à Marseille par ex.) où les murs ont la parole. J'ai également visité il y deux ans, un village en Sardaigne (Orgosolo) entièrement dédié à ce formidable moyen de communication (et dont on peut jouir gratuitement). D'autres villes pourtant, dépensent une grande partie de leur budget au "nettoyage" quotidien.. je pense à Toulouse où la figuration libre est systématiquement censurée.

Des murs d'expressions libres sont de plus en plus mis à disposition des graffeurs par les institutions, mais peut-être que cela enlève le sens initial de la démarche..

Bonne journée
Lydia

Elisabeth 13/04/2006 15:15

Loin de moi la pensée d'alimenter la polémique, cependant je plaisante à peine. Les tags sont moches et défigurent le plus souvent, mais si on les considère comme ce qu'ils sont, c'est à dire une expression et la trace de l'humanité, ils prennent une autre dimension. Je les regarde avec intérêt, en tout cas.

Merlin des MÚmes 13/04/2006 22:47

Je les considère pour ma part avec un double regard :- Le support sur lequel ils s'inscrivent est-il autorisé pour ce genre de manifestation graphique ? 99 fois sur 100 c'est NON !- Dans le cas ou le support est licite, le résultat plastique est-il incontestable ?OUI   NON (Barrer la mention inutile)Même un très beau tag sur la façade de ma maison, je le considérerais d'abord comme une agression, une intrusion chez moi et une atteinte à ma liberté de posséder des murs dans l'état que j'ai déterminé pour eux...Bonne nuit Élisabeth !Fais attention, demain matin, il y aura un tag sur ta voiture ! Tu l'auras bien cherché... (°!*)