Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 11:53
    Les sciences arabes ou arabo musulmanes étaient-elles le fruit de la réflexion de savants Arabes ou provenaient-elles de chrétiens Syriaques ou Nestoriens, puis, plus tard en Andalousie de textes grecs traduits par des érudits Juifs ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mèmes religieux-anti-religieux
commenter cet article

commentaires

Dr Boudjemaa ALIA. 29/12/2008 11:42

 Le Khalifa Abbasside, Haroun El Rachid était dans le désert : il avait soif et avait demandé un verre d'eau. Le grand écrivain et sociologue El Djahedh ironisa en lui disant :
- Mon khalifat, supposant qu'il n'y ait pas d'eau avec nous, qu'est ce vous donnerez en échange d'un verre d'eau ?
- La moitié de mon empire.
-Si vous n'arrivez par à uriner ce verre d'eau, qu'est ce que vous donneriez en échange pour la dégager ?
- Pour la faire sortir, je donnerai l'autre moitié de mon empire.
-Mon khalifat, un empire qui vaut un verre d'eau que vous allez ensuite douloureusement pisser, ne mérite pas toute cette peine.
Le khalifat s'est mis à pleurer des larmes d'arabes.
 
Une fois El Djaheth avait été surpris assis sur le fauteuil impérial du khalifat ; les gardes l'avaient fouetté. Il est allé, en larme, voir le khalifat Haroun El Rachid qui lui dit :
 
-Pourquoi tu pleures ?
-Les gardes de votre majesté m'ont fouettés.
-Qu'est ce tu leurs as fait ?
-J'ai peur pour vous mon khalifa.
-A cause de quoi ?
-A cause de votre fauteuil ; je me suis assis quelques minutes, sur votre fauteuil et regardez ce qui m'ait arrivé ; vous, vous êtes assis dedans toute votre vie, je ne sais pas ce qui vous attend.
 
Le khalifat a eu des larmes aux yeux, Mais, il n'a jamais lâché le pouvoir ; c'est un arabe pure race.
 
Un grand Emir avec un corps maquillé de santé cachant un esprit souffrant est allé en occident représenter le monde habillé en musulman. Il passe la soirée dans un bar, la nuit dans un bordel et le lendemain, il parle de l'Islam  en tant que représentant du monde musulman. Un ivrogne né comme tout le monde d'un sexe qui passe sa vie, logé dans un sexe ne peut avoir qu'une culture de sexe et qui va être enterré dans le sexe, ne peut pas avoir de culture.
 
La moitié de l'empire musulman avait été  échangée contre un verre d'eau, la deuxième moitié, contre une sonde urinaire, pour la pisser, et les gens parle, de civilisation arabe. N'oubliez jamais que la canne est toujours courbée d'en haut, les peuples n'y sont pour rien.
 
Qu'allez-vous attendre d'un roi arabe qui dit à son peuple :
 
« Peuple (moutons) ne réfléchis point, le roi (le loup) est là pour réfléchir à ta place ».
              Que de l'incivisme et de l'ignorance pure.
 
je ne sais pas s'il faut pleurer ou rire de cette raison et de cette logique où la sagesse et la morale avaient été assassinées. Je vous laisse le soin de terminer cette phrase".
Suivant les conseils des arabes de la péninsule Arabique, les Etats-Unis seront bientôt désunis. En juin 2008, j'avais adressé une lettre à l'ambassade des Etats-Unis à Alger, où, au nom du peuple américain j'avais déclaré la guerre aux Etats-Unis. Je suis allé directement à la guerre sans passé par des batailles. Je peux vous envoyer une copie, si vous voulez. Lorsque j'envoie une lettre, je note toutes mes coordonnés. Je leurs avais dit : Vous allez gagné toutes les batailles mais moi, en tant que représentant de la sagesse du peuple américain, je vais gagné la guerre avant les élections présidentielles américaines prochaines. Une copie avait été envoyée au premier ministre du Royaume Uni, une autre à Madame la chancelière allemande pour lui dire que l'Allemagne est bien couvée dans un utérus, et les américains ont été labourés et renversé par la charrue de leur mâle président. Je n'ai pas reçu de réponse.
 

 

 

Merlin le zététicien des Mèmes 30/12/2008 21:13


Soyez assez aimable cher Boudjemaa de bien vouloir poser vos commentaires sur votre blog où j'irai les lire le cas échéant. Merci.
Bien à vous


Dr Boudjemaa ALIA. 26/12/2008 22:07

Je crois que nous sommes entrain de faire du sur place alors que l'humanité attend beaucoup de ses enfants.Un musulman ajame est une personne qui croit en Allah ; il est sage est raisonnable, la preuve, je suis là avec vous à discuter. Si Allah existe je suis gagnant et vus allez tout perdre ; s'il n'existe pas , je ne vais rien gagné et vous allez tout perdre. Vivre c'est croire librement en quelque chose. Nous avions suivit un certain les arabes ; ils nous ont fait égarés dans le désert de l'ignorance. Vous vous intéressez beaucoup à ces arabes, vous risquez de vous égarer vous aussi et de mourir déshydratés dans ce désert de l'ignorance où ne peuvent vivre que les arabes. Les américains avaient cherché à civiliser ces arabes, ces derniers les avaient fait égarer. Ils sont en pleine crise qui n'est autre qu'un désert moderne de l'ignorance. Ce qui est important est de chercher à trouver les vraies causes du conflit qui ne sont ni culturelles ni cultuelles mais politiques. En occident, par ruse, des hommes d'affaires arrivent à se faire porter candidat, et par le mensonge, à se faire élire. Dans le reste du monde, par la force, ils se portent candidat et se font auto élire. Tout le monde travaille avec et pour tout le monde. Cherchons ensemble à trouver une solution pour faire sortir l'humanité et le peuple américain,victime des arabes et de leurs valets les Etats-Unis, de cette crise ; ne nous perdons pas à, suivre les arabes. Lettre ouverte au couple raison sagesse. Sommes-nous des anges ou des démons ou les deux à la fois, mi-ange mi-démons ? Partout le devoir vient toujours en premier et il a derrière lui un droit qui vient toujours en second lieu. Le devoir est synonyme de sagesse, le droit, synonyme de raison. Au début, le devoir est souvent accompli et il attend un droit mais, lorsque les devoirs sont vendus aux enchères, au plus offrant, les devoirs suivants s'enterrent d'eux même. Le droit ne peut précéder le devoir que dans des cas sociaux où la sagesse prend le dessus se transforme en devoir, et donne des droits sans devoirs raison en contrepartie. La crise mondiale actuelle est une crise d'excès de raison, de droits et de manque de sagesse, de devoirs. -Ce démocrate homme de science naïf, vote, non pas pour des citoyens patriotes, mais pour des hommes d'affaires. Le peuple qui leurs a donné ses voix n'est pour eux qu'un groupe d'imbéciles qui ne voient pas plus loin que le bout de son museau. -Ces hommes d'affaire nomment à la tête des pays du tiers monde, des gouvernements clandestins qui transforment les peuples en émigrés ou en terroristes, tous les deux forcés. Ces deux derniers, les émigrés forcés et terroristes forcés, ont trois possibilités très risqués pour la planète entière : * Survivre en devenant clandestins, émigrés ou terroristes. *Tout en survivant, chercher à vivre en partant à la recherche du pouvoir et le prendre de force pour avoir la paix et ensuite voir. *La troisième est de se précipiter dans le vide en entraînant tout le monde avec eux. Jusqu'à quarante ans, l'homme passe son temps à faire des bêtises, actes involontaires dus à une logique brouillée ; à partir de la quarantaine, il passe la moitié de son temps à faire des conneries, actes volontaires dus à un excès de logique, et l'autre moitié, habillé de culte et de morale, à faire semblant de les corriger. Je suis âgé de cinquante sept ans. A cet âge, l'homme est trop vieux pour refaire sa vie, se marier ou se remarier, et trop jeune pour mourir. Il n'est bon qu'à une seule chose, se spécialiser dans l'art de faire des conneries qui n'est autre que partir à la recherche de la paix en passant toujours par une déclaration de guerre. Cette dernière, cette guerre a évoluée avec le temps ; nous ne pouvons pas arrêter le progrès, dont l'évolution ressemble à celle du temps ; elle évolue dans un seul sens, celui de l'excès de logique et de manque de morale. La guerre classique se déroulait chez les antagonistes, sur leurs territoires ; maintenant les champs de batailles sont loués. Le premier coup de feu est toujours tiré par un fou ; ce qui m'inquiète, ce sont les gens sains d'esprit qui terminent la suite et mettent les peuples devant le fait accompli. A partir de la huitantaine, quatre vingt ans, l'homme, atteint de démence sénile, perd la raison et la mémoire ; ils n'arrive plus à faire la différence entre ses bêtises et ses conneries et oublie qu'ils avait payé la dote à son épouse, qu'il est marié et ensuite qu'il est passé par ce monde. La Chine, fuyant la famine, avait déclaré une guerre économique aux pays occidentaux et, peut être au monde entier, qui n'est autre qu'un esclavagisme camouflé, l'esclavagisme économique. Elle utilise derrière les lignes ennemies, des équipes de sabotage, des hommes dont le gain facile est devenu à leurs yeux, plus important que leur mère patrie, les hommes d'affaires occidentaux. Les états occidentaux, par excès d'économisme de leur politique et avec un peu de retard, avaient déclaré une guerre économique à la chine, sur un champ de batailles qu'ils avaient choisi eux même, l'Irak, l'Iran, Israël, la Palestine, l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie, le Mali et bientôt le tiers monde dans son ensemble. Leurs soldats, ceux des pays libres, sont d'origine occidentale ou des jeunes du tiers monde qui cherchent à avoir la nationalité occidentale, à tout prix, ne serait ce que dans leurs tombes. Ces jeunes qui se battent pour et sous votre drapeau vous remercient de leurs avoir donné la chance de mourir pour une cause et de les avoir libéré de leur pesante nationalité d'origine, de les avoir sauvé des griffes de leurs gouvernements clandestins. Ils souhaitent que vous exhaussiez leur dernier vœu, libérer aussi leurs cadavres en les enterrant dans le sol du peuple qui leurs avait donnés cette chance. Ils sont des citoyens honnêtes poussés par des gouvernements clandestins, ceux du tiers monde, à s'enrôler dans les rangs des armées occidentales. Leurs pays d'origine saignent, le peuple américain avec. Les nouvelles puissances, par manque de moyen et d'une façon intelligente, utilisent, sur les champs de batailles qui leurs avaient étés imposés, les autochtones comme soldats, et les hommes d'affaires occidentaux comme saboteurs des lignes arrières ennemies, celle des pays occidentaux, qui se trouvent dans ces pays même. Je crois que l'ennemi numéro un des pays occidentaux est l'excès de logique et le manque de morale chez leurs concitoyens hommes d'affaires, et l'absence de lois sociales en extrême orient, en Chine, sans oublier l'Inde et la Russie. L'humanité, dans son ensemble, est un corps qui fonctionne de la même façon que celui d'un humain. Elle est composée de quatre éléments, un corps et une logique, couple périssable, et, une âme et une morale, couple éternel. Le premier ne sert que de support au deuxième ; il ressemble à une mue après laquelle, nous nous retrouvons avec une nouvelle peau, mais cette fois ci de l'autre côté du mur. L'inconvenant est que l'homme n'a droit qu'à une seule mue. Le deuxième est ce qu'il y'a d'éternel en nous. Avez-vous vu quelqu'un de périssable, un corps, gagner une guerre sur un immortel, une âme. Je suis sûr que même si le corps et sa logique gagnent toutes les batailles, l'âme et sa morale finissent toujours par emporter la guerre. La conscience, résultante de la logique et de la morale, qui, avec l'âge penche du côté de cette dernière, la morale, l'éternelle, est là pour faire pencher la balance du bon côté, celui de l'amour consolidé par le respect. Un amour sans respect n'est que plaisir sans suite. Nous aimons nos maîtresses et nous n'éprouvons aucun respect pour elles : nous éprouvons de l'amour pour nos épouses et nous les respectons ; la preuve, nous jouons avec les premières et nous nous marions avec les secondes. La sagesse est de se réveiller, de cesser de jouer, d'aimer touten respectant et non d'aimer tout en désirant : -Aimer Dieu comme tout, et aimer son prochain comme soit même. Ne déposer les bombes ni là où il faut ni là où il ne fallait pas qui veut dire simplement ne pas les déposer du tout. -Partir à la recherche de la paix par le chemin le plus court, en déclarant la paix et non faire un détour en passant par une déclaration de guerre pour arriver à la paix. Je n'appartiens à aucun parti politique, marché des droits et cimetière des devoirs, théâtre où toutes les places sont occupées par la logique, la raison, le droit, et la morale, la sagesse laissée derrière la porte. Je dis cela pour que vous sachiez que je ne suis ni de droite ni de gauche mais situé au centre de gravité de cette humanité. Mes semblables m'avaient obligé de monter avec eux dans leur avion. Y a-t-il un pilote dedans ? A vous, hommes sages de tout pays et de toute couleur, d'aider les émigrés forcés et les terroristes forcés par des gouvernements clandestins, à décider. Je crois que nous sommes tous des terroristes chacun spécialisé dans un domaine. Je suis âgé de soixante ans et je suis dans l'embarras du choix ; je n'arrive pas à m'y trouver. Je souhaite que vous m'aidiez à choisir lequel d'entre eux conviendrait le mieux à cet âge. Comprendre ce qui se passe est déjà la moitié de la solution au problème A vous, hommes sages, de les aider à décider. Je crois que la raison, dans le piège de laquelle tout le monde est tombé, et le manque de sagesse vont les guider vers l'électeur occidental chez lequel dieu seul sait ce qui va se passer. Occidentaux, vous déposez des bombes dans le tiers monde ; quelques unes explosent chez eux mais la plupart chez vous. Je dis tout cela pour réveiller l'électeur occidental et lui faire comprendre qu'il est le point de départ de ses propres malheurs et de ceux de toute l'humanité. Tous les crimes commis sur cette terre sont en son nom, ils portent son empreinte. La mort est un aller sans retour, impossible à corriger, à inverser, avec lequel il ne faut pas jouer. En tant qu'homme neutre et sage, synonymes actuellement d'idiot et d'imbécile, grâce aux fraudes électorales, adjectifs qui signifiaient dans le passé, vivant de corps et d'âme, la sagesse est de chercher la vraie solution, la solution de la majorité dont les voix avaient été confisquées par les meutes de loups, où la conscience, résultante de la logique, la raison et de la morale,la sagesse ne tend pas vers moins l'infini (-∞) qui veut dire (+) plus deux logiques, deux raisons et absence totale de morale, mais vers plus racine de deux (+√2) où la logique, la raison est égale à la sagesse, la morale. La solution se déduit d'elle-même avec des énoncés si clairs, la déraciner à sa source, l'électeur occidental, le réveiller tout doucement avec ces quelques lignes, ce que je suis entrain de faire ; les autres risques de le forcer, le secouer en plaçant une bombe sous son siège, ce que je cherche toujours à éviter. Il n'y a que les personnes ivres de richesse dont la cervelle, s'il leurs en reste encore, est brouillée par l'argent et ses excès de logique ; les gens, y compris le peuple américain, et toutes les armées du monde y compris celle des États-unis ne sont pour eux que de la monnaie faite pour être dépensée par les dépensiers et urinée, pissée. Pour avoir la nationalité américaine, il faut s'engager dans l'armée des États-unis, passer par un champ de bataille et avoir sur son compte le maximum de personnes expulsées vers le seigneur, être un assassin. "Nous n'avons ni amis ni ennemis, nous avons des intérêts en commun et nous sommes en conflit perpétuel", de la logique pure sans aucune morale et, ils parlent des droits de l'homme et de la justice qui ne peuvent être que les leurs, une justice créée spécialement pour eux, une justice devenue un marché dont une partie est réservée aux mainmises et aux enchères où les droits sont confisqués ou vendues au plus offrant, l'autre un cimetière où sont enterrés tous les devoirs. L'homme est un virus, le devoir de la nature est de le mettre en quarantaine, pour éviter toute épidémie, et ensuite le supprimer. Forgé par l'armée coloniale française, je ne fréquentais et je ne fréquente que les gens âgés. Jusqu'à ce jour, ceux de mon âge me paraissent de grands garçons pour lesquels le temps s'est arrêté ; ils stagnent dans leur adolescence. Le colonialisme français avait poussé des jeunes de 15 à 21 ans à devenir des adultes malgré eux, à dire non et à prendre leurs responsabilités, le 1er Novembre 1954. Ceux nés vers la fin de la guerre d'Algérie, et au début de l'indépendance, sont actuellement âgés entre 50 et 60 ans ; un cercle infernal formé par les diaboliques gouvernements occidentaux et leurs gouvernements clandestins, les empêche de devenir des adultes. A soixante ans je vais en cachette, essayer de devenir un adulte et de dire ce que je pense et faire ce que j'aurais du faire il bien longtemps. En cherchant à devenir adulte, je suis entrain de prendre des risques. Avant, je croyais que j'étais fou, maintenant, j'en suis sûr ; je fais une psychose hallucinatoire chronique, j'arrive à déceler ce que les autres n'arrivent pas à apercevoir. Je suis malade et je l'ignore. Le devoir de tout responsable digne de ce nom au sens moderne du terme, et qui applique le résultat des urnes, est de m'examiner et de décider. Si je suis malade, il doit me soigner, fautif, il doit me juger et me condamner. J'aurai du être comme tout le monde, je ne mériterai que ce que je n'ai pas fait et ce que les autres avaient fait et font en mon nom et à ma place. Lorsque les droits sont vendus aux enchères, les devoirs s'enterrent d'eux même. La vie est une distance dont l'unité de mesure est le temps, l'année. En réalité c'est une surface avec une largeur et une longueur. Rares sont les gens qui arrivent à s'en apercevoir. Il n'y a que les personnes qui font ce parcourt seuls et à pied, ceux qui se trouvent au sommet d'un monde droit ou au fond d'un monde inversé, qui arrivent à les détecter. Ceux qui le font accompagnés d'un moyen de locomotion, ceux qui sont à la base d'un monde droit ou au sommet d'un monde inversé, ne peuvent pas les ressentir. La largeur de cette distance représente notre corps et sa logique, la longueur, l'âme et sa morale. La somme de notre logique et de notre morale est une constante. Ce que nous gagnons en largeur, en corps et en logique, en monde périssable, nous le perdons en longueur, en âme et en morale, en monde éternel et, avec le temps, en monde périssable aussi, à cause de notre conscience qui n'est autre que la résultante de notre logique et de notre morale. Lorsque la résultante, la conscience tend vers √2 racine de deux, l'homme est équilibré, il est un humain. Si elle tend vers (+2), plus deux morales, l'homme est un ange habillé en humain. Si elle tend vers (-2) moins deux qui veut dire plus deux logiques, l'homme est un démon habillé en humain. Il ne lui reste plus de longueur tout est devenue largeur. Il n'avance plus, il fait du sur place, sans le savoir. La vie sur cette terre est une fonction à une seule inconnue et en plus, elle est du premier degré ; elle est très simple mais fonction d'une variable tordue et imprévisible. L'homme qui, au lieu de prendre des valeurs réelles, humaines, de chercher à s'adapter au monde extérieur, à se mouler à ses semblables et aux autres créatures, à la nature, déclarer la paix pour arriver à la paix, il prend des valeurs imaginaires. Il est parti à la recherche de la paix en faisant un détour par la guerre, en déclarant la guerre à tout ce qui l'entoure, en particulier à ses semblables. En cherchant à dompter la nature et tout son milieu extérieur, il a fini par en faire ses ennemis, les dresser tous contre lui. Nous sommes dans les derniers cent mètres du parcourt, sur la ligne d'arrivée duquel, je vois un écriteau écrit en grande lettre sur lequel je lis, NEANT. Comme le monde est à l'envers, je me suis inversé comme tous mes semblables, pour paraître droit comme tout le monde. Pour leurs prouver que je le suis et que je suis plus normal qu'eux, je vais participer à l'autodestruction et au suicide de l'humanité, d'une façon intelligente, aider les deux partis qui sont en réalité une infinité d'antagonistes qui se feront connaître avec le temps, pour qu'ils accélèrent et passent la ligne d'arrivée le plus tôt possible, avant que les deux partis ne se divisent et compliquent les choses. Vous avez trois types de guerre : La guerre classique entre deux armées, la guerre guérilla entre une armée et des maquisards, et la guérilla pure, la guerre civile en se mariant et devient le fils de son épouse avec laquelle il peut tout faire. Les pays du tiers monde ne sont que des enclos à ouvrir pour libérer les citoyens, angoissés et fugitifs, pour avoir refusé le fait accompli, cachés dans des peaux de moutons pour survivre tout en cherchant une solution, et réveiller ceux qui, ensorcelés, hypnotisés et conditionnés avaient fini par croire qu'ils ne sont que des moutons. Les premiers avaient refusé le fait accompli et cherchent une solution ; les seconds, l'avaient accepté sans s'en rendre compte et ont oublié qu'ils sont des humains. Avec cette réaction en chaîne de coups qu'ils reçoivent en plein fouet, ils risquent de faire un choc émotionnel, de se réveiller et dieu seul sait comment ils vont agir. El Kaïda est là pour les accueillir à bras ouverts. Je souhaite que Madame Clinton soit la candidate démocrate à la présidence pour sauver le peuple américain des griffes des États-unis et le couver dans son respectable et divin utérus mais, Monsieur Obama peut faire l'affaire. C'est un monsieur, un civil dans la tunique d'un civil ; il a fait ce monde à pieds. Je suis sûr qu'il a presque tout vu et va réfléchir avant d'agir. Monsieur Mac Clain que je respecte beaucoup pour son passé militaire, est un militaire caché dans une tunique de civil ; il a traversé ce monde dans un moyen de locomotion. Je suis sûr qu'il n'a presque rien vu et il va exécuter les ordres sans les discuter, agir comme son prédécesseur et ensuite chercher à corriger les bêtises et les conneries de son gouvernement. La facture serait au nom du pauvre et brave peuple américain. Remarquant que je suis le seul candidat valable, je crois que je vais me porter candidat libre aux présidentielles américaines. Par l'intermédiaire d'internet, je vais sûrement emporter les élections. Mon cœur est toujours dans ma main, jamais ma main sur mon cœur ; je n'utilise ni la ruse ni le mensonge, pour me porter candidat et me faire élire, et je dis aux citoyens américains réunis dans un congrès : Ne voter pas pour moi et éviter moi ce fardeau qui risque de m'user les épaules. Il n'y a que les gens insensés qui courent derrière le pouvoir ; ils ne savent pas qu'ils seront jugés à la place des gens qui leurs avaient fait confiance en votant pour eux. Le Khalifa Abbasside, Haroun El Rachid était dans le désert : il avait soif et avait demandé un verre d'eau. Le grand écrivain El Djahedh ironisa en lui disant : - Mon khalifat, supposant qu'il n'y ait pas d'eau avec nous, qu'est ce vous donnerez en échange d'un verre d'eau ? - La moitié de mon empire. -Si vous n'arrivez par à uriner ce verre d'eau, qu'est ce que vous donnerez pour la dégager ? - Pour la faire sortir, je donnerai l'autre moitié. -Mon khalifat, un empire qui vaut un verre d'eau que vous allez ensuite douloureusement pisser, ne mérite pas toute cette peine. Le khalifat s'est mis à pleurer. "Je crois que la moitié de l'humanité mérite d'être échangée contre un verre d'eau ; l'autre moitié contre une sonde, pour le pisser. Après avoir uriné, je ne sais pas s'il faut pleurer ou pas. Je laisse le soin au lecteur de terminer cette phrase". Une fois El Djaheth avait été surpris assis sur le fauteuil impérial du khalifat ; les gardes l'avaient fouetté. Il est allé, en larme, voir le khalifat Haroun El Rachid qui lui dit : - Pourquoi tu pleures ? - Les gardes de votre majesté m'ont fouettés. - Qu'est ce tu leurs as fait ? - J'ai peur pour vous mon khalifa. - A cause de quoi ? - A cause de votre fauteuil ; je me suis assis quelques minutes, sur votre fauteuil et regardez ce qui m'ait arrivé ; vous, vous êtes assis dedans toute votre vie, je ne sais pas ce qui va vous arriver. Le khalifat a eu des larmes aux yeux, Mais, il n'a jamais lâché le pouvoir ; c'est un arabe pure race. Je crois que la moitié de l'empire des États-unis serait échangée contre un verre d'eau, la deuxième moitié, contre une sonde urinaire, et vous me dites que le monde n'est pas à l'envers. N'oubliez jamais que la canne est toujours courbée d'en haut. La responsabilité est un fardeau derrière lequel ne courent que les gens insensés. Elle est à imposer à celui qui la fuit et empêcher celui qui lui court derrière, de l'attraper. Nos peuples et nos armées ne sont qu'une monnaie faite pour être dépensée. Le centre de gravité de notre monde se trouve dans nos poches. Notre petit monde ne tourne pas autour du soleil, mais d'une façon intermittente, aujourd'hui, autour du Dollar et de l'Euro, demain, dieu seul le sait. Lorsque quelqu'un a quelques bonnes et efficaces balles, il ne doit pas les tirer dans une fête, mais, armé de morale, partir à la chasse avec un fusil à lunettes. Avec ce qui se passe autour de moi, je risque faire comme tout le monde, tirer les quelques balles que j'ai, dans une cérémonie. La solution aux problèmes de l'humanité se trouve dans : -Plus de pouvoir et de liberté à la cour pénale internationale. -La création de l'O.C.U.. -Partir à la chasse des gouvernements clandestins, terroristes causes avec comme armes, les droits de l'homme et la justice. -Protéger les émigrés forcés et les terroristes forcés, conséquences. Se jeter dans la gueule des poissons ou dans celle de la terreur, ont leurs raisons d'être. Je suis contre le terrorisme conséquence mais je suis contre la façon avec et par laquelle, nous sommes entrain de chercher à trouver des solutions. Nous devons éteindre le feu et en même temps arrêter le Pyromane Le terrorisme conséquence ne peut être réglé que par trouver des solutions aux terrorismes causes, très nombreux et sur lesquels la plupart d'entre nous, par manque de morale et excès de logique, intérêt oblige, font semblant de ne pas voir. Le bateau est entrain de couler dans l'océan néant et nous ne faisons qu'apprécier la fraîcheur de son l'eau. Je parle trop et je ne fais rien de logique, nos guides ne disent rien et font trop. Chaque fois que nos responsables cherchent à se faire la guerre, mettons les en première lignes accompagnés de leurs épouses et de leurs enfants, pour qu'ils voient ce qu'ils auraient du voir et sentir. Le monde en général, est très simple, c'est l'homme qui l'a compliqué parce que l'humain est incompréhensible. Adam avait tout le paradis à sa disposition ; il ne lui manquait qu'une pomme pourrie, la raison et le droit. En cherchant à l'ajouter à sa collection, la sagesse lui a explosé à la figue ; il avait tout perdu, et la pomme et le paradis avec. Nous cherchons toujours à définir ce qui nous entoure, d'une façon logique, raison jamais d'une façon sage et morale. Ce que nous apercevons n'est qu'illusion ; nous ne voyons pas les objets, mais la lumière qu'ils réfléchissent. Nous ne faisons que les déduire. Il suffit, la nuit, d'éteindre la lumière pour s'en rendre compte. Nos hommes politiques ne parlent que d'objets, de logique ; ils n'ont jamais prononcé le mot lumière, la morale, la sagesse. Le seigneur est la lumière des lumières, l'énergie des énergies, la sagesse des sagesses et l'âme des âmes, source de toutes les lumières, toutes les énergies, toutes les sagesses et toutes les âmes, sans lesquelles nous ne pouvons pas exister. Exister c'est être éclairé par une lumière, celle de dieu. L'homme n'est qu'un corps et sa logique, sa raison partie périssable fonction du temps à enterrer profondément sous les pieds de ses victimes, pour éviter toute épidémie et, une âme et une morale, une sagesse, partie éternelle à conserver. Le corps n'est qu'un reflet de la lumière et une photocopie visible, irréelle et périssable d'une copie originale invisible, réelle et éternelle, l'âme, avec lequel le droit, la raison joue et il ne le sait pas. L'âme est une copie originale, invisible, réelle et éternelle d'une photocopie visible, irréel et périssable, le corps, un reflet de lumière, avec laquelle la sagesse travaille. La morale, liée à l'âme, est la sagesse éternelle de l'ensemble, la logique, liée au corps, sa raison, crise passagère de folie. Le corps est un amas de matière périssable et pourrissable que tout le monde voit ; en réalité, il ne voit pas le corps mais la lumière que ce dernier réfléchit. Il suffit d'éteindre la lumière pour s'en rendre compte. Nous ne voyons pas le corps mais la lumière qu'il réfléchit. Cette lumière vient d'une autre lumière qui elle-même vient d'une autre lumière, celle du seigneur. La logique est représentée par le champ électromagnétique créé par le système nerveux central et périphérique. L'âme est représentée par le champ électrique cardiaque champs électrique central qui, étudié ressemble à une photocopie invisible et détectable du corps, la morale par le champ magnétique, champs électrique central ; tous deux créés par le nœud sinusal et le nœud auriculo ventriculaire qui se trouvent au niveau du cœur. Les greffées de cœur peuvent faire avancer l'étude de ce domaine et les progrès des sciences qui cherchent à définir l'homme et voir pouquoi il est mi ange mi démon, ange le matin, démon le soir. Il y'a interaction entre les champs électromagnétiques, sinuso auriculo ventriculaire, la morale, la sagesse qui est à ne pas confondre avec la foi qui n'est souvent qu'une fausse interprétation de la vraie foi, et le champs cérébral, la logique, la raison qui nous permet des décisions qui sont en gros de quatre types nuancées : -morale et une logique, une sagesse et une raison, un droit et un devoir équilibré. -morale illogique, une sagesse sans raison. -immorale et logique, une raison sans sagesse. -et immorale illogique, ni raison ni sagesse. Nous commençons toujours notre travaille par une sagesse et une raison ; en cour de route nous perdons la sagesse, ensuite notre raison et à la fin, la raison. Une étude de ces champs, magnétique et électrique et souhaitable pour connaître l'homme origine des malheurs du monde temps. L'homme est souffrant et en plus il est ensorcelé et hypnotisé et, ce qui est encore plus grave, il ne le sait pas. Il a perdu sa sagesse et sa raison, sa foi en lui et la raison. Le devoir des humains chez lesquels il reste un peu de sagesse et de raison, doivent faire quelque chose pour cette humanité avant qu'il ne soit trop tard, de perdre eux aussi la sagesse et sa raison, la foi en l'homme et la raison. L'homme de sexe masculin n'est qu'un grand enfant ; enfant jeune, il tète le sein de sa mère, plein de substance nutritive du corps, grand enfant, il se marie et devient enfant de son épouse et tète son sein plein d'amour, substance nutritive de l'esprit. Dans tous les cas, fis de sa mère ou de son épouse, il ne fait que renverser avec sa charrue tout ce qui se trouve devant lui. la femme couve avec son utérus ; écartons les enfants, petits et grands, et laissons les parents, nos épouses prendre le pouvoir et vous allez voir le résultat. Si actuellement la femme est tordue c'est à cause de l'homme qui l'avait transformée chez les uns en esclave, emprisonnée dans ses vêtements, et chez les autres en objets habillé sans vêtements, qui l'avait obligée à muter et à se transformer en hameçon qui voit son grand enfant poisson. Le jeune président élu, Monsieur Barak Obama avait traversé le désert de ce monde à pied ; je suis sûr qu'il l'avait observé en microscopique. Je compte sur Madame Obama pour l'aider et l'éclairer afin d'éviter les pièges de la raison et de suivre la sagesse, afin de ne pas perdre la foi en l'humain et la raison. Dans les pays qu'ils occupent, des ultimatums ont été envoyés aux États-unis ; ils les ont reçus mais, ils ne les ont pas encore déchiffrés. Lettre adressée aux derniers des humains. Je vous admire, monsieur Nelson Mandela, et si j'étais une femme, je vous aurais épousés de force et si vous aviez refusé, je vous aurais empoisonnés et mis dans un congélateur pour vous garder pour moi toute seule. Heureusement pour vous, je suis de sexe masculin et excellent hétérosexuel. Le mariage réussi est toujours basé sur la tendresse et le respect, jamais sur le plaisir et l'amour. Jusqu'à quarante ans, l'homme passe son temps à faire des bêtises, actes involontaires dus à une logique brouillée ; à partir de la quarantaine, il passe la moitié de son temps à faire des conneries, actes volontaires dus à un excès de logique et à une absence totale de morale, et l'autre moitié, habillé de culte et de morale, à faire semblant de les corriger. Je suis âgé de cinquante sept ans. A cet âge, l'homme est trop vieux pour refaire sa vie, se marier ou se remarier, et trop jeune pour mourir. Il n'est bon qu'à une seule chose, se spécialiser dans l'art de faire des conneries qui n'est autre que partir à la recherche de la paix en passant toujours par une déclaration de guerre. Cette dernière, cette guerre a évoluée avec le temps ; nous ne pouvons pas arrêter le progrès, dont l'évolution ressemble à celle du temps ; elle évolue dans un seul sens, celui de l'excès de logique et de manque de morale. La guerre classique se déroulait chez les antagonistes, sur leurs territoires ; maintenant les champs de batailles sont loués. Le premier coup de feu est toujours tiré par un fou ; ce qui m'inquiète, ce sont les gens sains d'esprit qui terminent la suite et mettent les peuples devant le fait accompli. A partir de la huitantaine, quatre vingt ans, l'homme, atteint de démence sénile, perd la raison et la mémoire ; ils n'arrive plus à faire la différence entre ses bêtises et ses conneries et oublie qu'ils avait payé la dote à son épouse, qu'il est marié et ensuite qu'il est passé par ce monde. Je crois que monsieur Nelson Mandela, ou c'est un ange qui ne peut pas et n'est pas passé par la phase des bêtises et des conneries, parce qu'il était en prison, ou il les fait en cachette. En plus, il s'est marié à l'âge de la démence sénile. Je ne sais pas comment il fait. Je crois que vous êtes le dernier des humains. Monsieur, je suis âgé de 57 ans, âge des conneries, et de peau blanche, je crois que j'ai fait une connerie, j'ai, au nom du peuple américain, déclaré la guerre aux États-unis. Je souhaite avoir votre avis ainsi que celui du respectable président Clinton, citoyen du peuple américain. Vous savez qu'à l'école, les blancs nous avaient appris qu'un ange ne peut pas se mettre dans la peau d'un noir. Je remarque que ce n'est pas vrai, l'ange est un noir, jamais un blanc, à cause de ses excès de logique, qui peut se mettre aussi bien dans la peau d'un blanc que dans celle d'un noir. L'intérieur est toujours noir, couleur symbole de la tristesse humaine. Vous êtes un noir dans la peau d'un noir, je crois que vous pouvez faire confiance à monsieur Clinton, que je respecte beaucoup. C'est un noir dans la peau d'un blanc. La vie est une distance dont l'unité de mesure est le temps, en générale l'année, une distance, une ligne qui est en réalité, une surface, avec une largeur et une longueur. Sur la largeur, vous avez le corps et sa logique, sur la longueur, l'âme et sa morale. Ce que nous gagnons en largeur, en corps et en logique, nous le perdons en longueur, en âme et en morale. Je crois que vous êtes les deux derniers des humains qui peuvent comprendre ce que je ressens parce que vous êtes tous les deux noirs, l'un dans la peau d'un noir et l'autre dans la peau d'un blanc. Tous mes respects aux derniers des humains, aux symboles de la tristesse humaine, Monsieur Mandela, l'ange noir dans la peau d'un noir, et Monsieur Clinton, l'ange noir dans la peau d'un blanc. Le tiers monde. Les états du tiers ne sont que des enclos à ovins, gardés par des meutes de loups. Ces moutons sont, le jour à la prairie, la nuit, à l'écurie et selon les besoins, à l'abattoir. Le devoir des pays libres est de défendre et sécuriser les citoyens qui se cachent dans une peau de moutons et ensuite, ensemble essayer, sans brusquer les choses, de réveiller ceux qui, conditionnés, avaient fini par croire qu'ils sont des moutons. Des miroirs brisés dont il ne restait que les cadres, avaient été placés dans toutes les maisons, avec un mouton derrière. A force de se regarder chaque matin, devant le miroir et de voir le mouton, ils ont fini par croître qu'ils en sont un. Ils pensent ovins. Quelques uns se sont rendus compte du manège, que la glace était brisée, il n'en restait que le cadre, derrière lequel il y avait un mouton. Très intelligent, ils avaient fait semblant de ne rien avoir découvert et de jouer le jeu, se cacher dans une peau de mouton pour survivre, en faisant semblant de penser mouton, ne dire que ce que les autres veulent entendre. Gare à celui qui se trompe et fait l'erreur de dire ce qu'il pense. Régler les problèmes du tiers monde est chose facile ; tous les moyens sont là. Il suffit de savoir les ranger, se baser sur la morale, et tout vient de lui-même. Étudiés cas par cas, commençant par là où il faut, au moment et à l'endroit qu'il fallait, la solution est à portée de main. Le train est là, les railles avec ; il suffit d'ajuster ces dernières avec un peu de morale et le train partirait. Les présidents des états du tiers monde sont des lumières scientifiques, ils ont fait leurs études à l'université de la rue (U.R.), université de la tactique et de la pratique. Un plus un peut être égal à tout sauf à deux. Ils avaient découvert que le temps avait une vitesse et ils sont arrivés à la dépasser et à traverser le mur du temps. Ils arrivent à se faire élire le jour de la fixation de la date des élections. Le grand président clandestin africain est à la traîne ; il se déplaçant à la vitesse du temps. Il a failli se faire désintégrer ; il a raté le premier tour. Heureusement que ses collègues sont là pour le réveiller ; à la deuxième tentative, deuxième tour, il l'accélère, l'aident à dépasser la vitesse du temps et à traverser son mur, le mur du temps. Il se fait élire juste avant les élections. L'O.U.A. lui a donné un blâme sur lequel il est écrit : " Domino tu as failli nous faire tous tomber avec toi ; un bon élève est celui qui ne se laisse pas attraper par le temps. Nous t'avons propulsé par une deuxième chance. La prochaine fois, tu serais remplacé par un plus rapide. Notre problème à tous est avec le temps ; il faut l'arrêter pour atteinte à la sécurité des états du tiers monde". Rares seront les gens qui sortiront acquittés par la cour pénale divine. Je suis prêt à parier mes très rares bonnes actions. Quelques uns d'entre nous ont mal à l'estomac parce qu'ils ont trop mangé. Ils ont mangé leur part et celle des autres. La plupart, n'ayant rien à mettre sous la dent, souffrent de leur estomac. Leur part a été mangée par ceux qui ont mal à l'estomac. La vérité, liberté et la démocratie moralisée sont ensembles, la clef de la solution aux problèmes du tiers monde et de l'humanité avec. Le point de départ de tous les malheurs se situe à l'intérieur de l'électeur occidental qui, malgré notre âge, nous empêche de devenir adultes. Faut-il le faire exploser à l'aide d'une bombe ou le faire imploser par la terreur et la peur, pour libérer l'humanité. A vous, hommes sages occidentaux, d'aider le citoyen du tiers monde à choisir la plus morale des deux. Les hommes de sciences des pays du tiers monde se retrouvent en bas de l'échelle sociale renversée, ils ont démissionné d'une façon morale, mais leur logique fonctionne toujours. Personne ne les écoute parce que personne ne comprend ce qu'ils disent. La charrue est mise devant les boeufs ; c'est pour cela que ces pays n'arrivent pas à avancer. Avec le temps ces hommes de sciences vont mettre leurs pattes et chercher à améliorer leurs connaissances non pas dans les domaines constructifs des sciences, mais dans sa partie destructive. Je souhaite de tout cœur, qu'un météorite nous fasse subir le même sort que celui des dinosaures, pour nous éviter de faire encore plus de bêtises et de conneries, et, comptant sur la clémence divine, nous présenter devant le tribunal divin avec ce que nous avons comme crimes sur la conscience, qui n'est pas peu. L'avenir de l'humanité ne dépend ni des États-unis ni de l'Europe auxquels je m'adresse, le cœur dans la main et non la main sur le cœur, ni d'aucun autre état, ce sont eux qui dépendent de l'avenir de l'humanité. Ensemble, la main dans la main, sauvons les États-unis et l'Europe en sauvant l'humanité. C'est très simple, ajouter un peu plus de morale dans la politique des hommes. L'organisation des nations unis l'O.N.U., représente la logique humaine, ajoutant lui un peu de morale en la complétant par un nouvel organisme représentant la sagesse, la foi en l'homme, les différents cultes y compris les athées, l'organisation des cultes unis, l'O.C.U. qui, si elle ne serait d'aucun bien, je suis sûr qu'elle ne causerait aucun mal. Depuis la création de l'homme, la morale n'avait jamais existé en lui. Les prophètes, avaient tout fait pour la lui greffer, essayé de faire de lui un humain. Victimes des moyens de communication, ils ont échoué ; le greffon a toujours fini par être rejeté. Dans son ensemble, l'univers, l'humanité et tout ce qui nous entoure, fonctionne de la même façon que l'homme normal, l'homme humain, le corps à l'intérieur duquel il existe un cœur, un corps qui n'est pas vide. Tous ce qui nous entoure a un corps, une logique, une âme et surtout une morale, sauf l'homme où la logique a fini par envahir et coloniser la sagesse. Depuis Adam, l'homme n'était et n'est qu'un corps vide ; il est un énorme corps et une étendue ténèbre, la raison avec une âme brouillée par l'absence de lumière, la morale. Pourquoi ? L'homme, créé à l'image de Dieu, donc adjoint de celui-ci, comme tout le monde qui veut monter dans le grade, cherche à faire un coup d'état au seigneur. Il ne fait que ce que font tous les adjoints. A cause de sa première logique, la pomme pourrie, il perd le paradis éternel ; avec la deuxième, faire un coup d'état au seigneur, il perd le paradis terrestre. Je crois que je parle trop, je suis malade et je l'ignore. La réponse est : La maladie c'est quoi ? Jusqu'au début du vingtième siècle, l'humanité n'était qu'un corps, avec une logique, mais avec une âme brouillée par l'absence totale de morale. Au milieu du siècle passé, elle est arrivée à commencer par un régulateur de sa logique, l'O.N.U., qui fonctionne à l'envers : La raison du plus fort est toujours la meilleure. Cela est tout à fait normal ; avant, il y avait de la logique, brouillé par le manque de moyens de communication, maintenant, il n'y a que de la logique pure dans cet organisme, qui n'est autre qu'un excès de logique. La solution est de compléter l'ensemble, corps, logique et âme, en lui ajoutant une morale, un organisme la représentant, l'organisation des cultes unis, l'O.C.U. Je suis prêt à y participer et à aider les gens à saisir que les cultes et les cultures sont des biens communs appartenant à toute l'humanité. Les juifs, les chrétiens, les musulmans et les adeptes des autres cultes et cultures n'en sont que les gardiens. Touché à l'un d'eux c'est comme amputer l'humanité d'un de ses membres. Ci-joint l'insigne proposé pour l'O.C.U.. Messieurs, vous m'excuserez si je vous dis que j'éprouve de la pitié pour le peuple américain, et de l'amertume pour ce que font ses politiciens et ce qui attend cette merveilleuse mosaïque humaine, les États-unis avec leurs beaux corps ; dommage qu'il n'y ait pas de cœurs dedans. Les semences génétiquement modifiées sont là pour en témoigner ; Les graines ne poussent plus, il faut les emporter. L'humanité est obligée de s'habiller en Chine et de se nourrir en Amérique ou de rester nue en attendant de mourir de faim. La solution est peut être de s'habiller de Chinois et de se nourrir d'américains. Je crois que pour ne pas en arriver là, je suis obligé d'adresser un ultimatum aux États-unis, non pas codé comme tout le monde l'avait fait, mais décodé, en grandes lettres et en plus en anglais, sur lequel il est écrit : " Peuple américain, l'heure est grave ; le moment de se réveiller est venu. Les États-unis entrains de placer leurs bases militaires et des gouvernements clandestins partout dans le tiers monde, se préparent à vous envahir. Ils sont entrain de recruter de force, des émigrés et des terroristes qu'ils vont bientôt lancer sur vous. Votre devoir est de vous attaquer à ces bases, de détruire les bureaux de recrutements et ensuite s'occuper des instigateurs, de les juger et de les condamner. Nuremberg se trouve en Allemagne. Ils ont jusqu'aux élections présidentiels prochaines, pour tout fermer, leurs bases et leurs bureaux de recrutements. Si rien n'est fait, à partir de cette date, le peuple américain serait obligé de se considérer en guerre contre les États-unis, ses pions, les gouvernements clandestins, et leurs mercenaires, les émigrés forcés et les terroristes forcés. La fin de l'empire romain est passée par ce chemin ; celle des États-unis aussi. Peuple américain, les citoyens du tiers monde habillés en moutons, qui avaient découvert le manège du miroir, sont là pour vous aider. Ils sont vos soldats, considérez les comme vos propres enfants. La nature les a spécialisés dans le grignotage ; à partir de ces élections le sauvetage du peuple américain naufragé dans l'océan de la logique et de la raison des États-unis, va commencer, les États-unis seront bientôt grignotés et le peuple américain, sauvé. Devenu plus américain que les américains et seul représentant légitime du peuple américain, en son nom, je déclare la guerre aux États-unis. A bas la logique, la raison et les États-unis, Vive la morale, la sagesse et le peuple américain." ****** Vous savez, il y'a trois types de voleur, le voleur riche, le voleur pauvre et le vrai voleur. Le voleur riche qui veut dire riche voleur est quelqu'un qui ne vole pas ; selon les règles de la loi, il achète les droits des autres et ses droits, bien sur. Le voleur pauvre, le pauvre voleur est quelqu'un dont les droits ont été achetés par le riche voleur. Il part à la recherche de ses biens, non pas pour voler, mais pour les récupérer qui signifie voler ses droits. Il s'est simplement trompé d'adresse ; au lieu de voler celui qui a acheté ses biens, il vole celui dont les biens ont été achetés. Le code de la logique fonctionne à merveille ; la justice protége l'acheteur de biens d'autrui, le riche voleur, et condamne celui qui part à la recherche de ses biens, le pauvre voleur. Le pauvre dans la bouche duquel, la paille a un goût de miel, est une personne dont les droits ont été achetés par un riche dans la bouche duquel le miel a un goût de paille. Le devoir de nos services de sécurité est d'orienter et d'aider le pauvre voleur à trouver ses biens achetés par autrui, et de le sécuriser au moment de la récupération de ses biens ; sinon, les riches seront kidnappés et le partage des richesses viendrait de lui seul. Le vrai voleur est celui qui vent aux riches voleurs, les droits des pauvres voleurs. La vie des pauvres voleurs est en péril, celle des riches voleurs en danger, avec comme cause, le manque de morale et les excès de logique des vrais voleurs ceux qui vendent aux riches voleurs leurs droits et ceux des pauvres voleurs. Si l'islam ampute la main du voleur, il doit commencer par les voleurs cause, les vrais voleurs, les gouvernements clandestins et valets du tiers monde et leurs maîtres, les gouvernements hommes d'affaires des pays occidentaux. Vous pouvez deviner la suite Où je décris l'humain en fuite, Ayant peur du mensonge politique, De l'humain logique Et de son manque de morale, Source de tout notre mal, Adulte, voulant rester enfant, Athées. Polythéistes. Musulmans. Juifs. Chrétiens. O.C.U. Organisation des Cultes Unis. Pour éviter de perdre la foi en l'homme et la raison, créons ensemble l'O.C.U., table ronde de la foi en l'homme représentant de Dieu, de la raison et de la sagesse, de la foi en l'humain. Un humain habillé en mouton qui a découvert le manège du miroir, qui se cherche et qui cherche à faire un geste avant que : Docteur Boudjemaâ ALIA. Nous disons : cet enfant est un enfant naturel, un bâtard ; ce n'est qu'une définition logique avec une absence totale de morale. La vraie définition, celle morale est de dire : enfant victime d'un couple bâtard, d'un accouplement bestial. Nos politiques ne sont qu'un accouplement bestial de nos politiciens, avec la logique, et nous traitons les peuples de citoyens naturels, de bâtards. L'homme a tout ce qu'il lui faut ; il ne lui manque que la sagesse. La raison lui a fait perdre tout, et le monde éternel et le monde périssable avec un retour au monde éternel désastreux. Il n'aura que ce qu'il mérite. Il discute aussi de l'homme et des troubles de sa personnalité, les différents types de terrorismes, médical, politique, économique, cultuel, culturel et social, des électeurs occidentaux et le pouvoir en occident, du pouvoir et des peuples dans le tiers monde, de la décolonisation, de l'indépendance et de la liberté, des actuelles et des future puissances, leur logique et leur morale, des terrorismes causes et les terrorismes conséquences, et les solutions sages. Il décortique le problème algérien, futur centre de gravité de tous problèmes auxquels seraient confrontées les puissances actuelles, et propose des solutions qui évitent de garder le pouvoir par la force ou d'y arriver par les armes. L'indépendance de l'Algérie a entraîné celle de toute l'Afrique, sa liberté, celle de toute l'Afrique. Il parle du train prêt à partir, de l'humanité auquel il ne manque que l'ajustage des railles, du représentant de la logique humaine, l'O.N.U., et de l'absence d'organisme représentant de la morale qu'il propose, l'organisation des cultes unis, l'O.C.U., pour compléter l'humanité qui n'est actuellement, qu'un corps, une logique et une âme malade de son corps, et la compléter par une morale. Il étudie aussi, la cour pénale internationale et propose des lois qui permettent à la justice internationale d'être au dessus de tous les états y compris les États-unis. Voici quelques exemples : ******************** -"Toute personne accusée par la cour pénale internationale est obligée de comparaître devant elle. Innocent, il serait indemnisé, fautif, il serait condamné selon la loi". -" Toute nation qui ne se soumet pas à la loi de la cour pénale internationale serait rayée de la liste de l'organisation des nations unies". -"toute élection à laquelle des observateurs de l'O.N.U, d'origine pays démocratiques, n'avaient pas participé doit être annulées en cas de litige. Les observateurs internationaux peuvent, en cas de doute sur le bon déroulement des élections, participer d'office sans demander l'avis ni l'autorisation des pays concernés". - "Toute fraude électorale est un crime contre l'humanité, punissable par la loi et jugé par la cour pénale internationale". -"Pour tout crime national ou international, l'O.N.U. et le futur O.C.U. ont le droit et le devoir de nommer une commission d'enquête internationale ; le devoir des gouvernements des pays concernés est de se mettre à sa disposition, sans discuter, et de lui porter toute aide nécessaire au bon déroulement de l'enquête. Une enquête serait ouverte sur tout gouvernement et toute personne qui s'y opposeraient". -"Les cultes et les cultures sont des patrimoines appartenant à toute l'humanité, et punissables par la cour pénale internationale". -"La loi internationale est là pour protéger les peuples et les gouvernements et non cacher les crimes des uns et des autres ". Vous pouvez faire ce que vous voulez de ces 46 pages, mais n'oubliez jamais qu'il y'a une épouse et (06) enfants qui attendent mon retour, sans oublier les (04) orphelins et la veuve laissés par mon adorable frère, mort en 1989. J'arrive à dormir la nuit, comme un bébé, et j'ai des larmes aux yeux. Je sais comment je fais et je garde le secret pour moi. Si je vous le dévoile, combien m'offriez-vous ? J'ai du sommeil et des larmes à vendre. L'U.R.S.S. a été victimes du manque de morale et des excès de logique de son gouvernement ; La façon avec laquelle éltsine avait reçu Monsieur Le Président Gorbatchev, nous dit tout. Si nous ne faisons rien, les États-unis seront bientôt aussi unis que l'U.R.S.S.. Les israéliens gagneront toutes les batailles, perdront la guerre et partiraient d'eux même errer comme toujours. La vérité blesse et fait pleurer, le mensonge caresse et fait rire. Heureusement que le seigneur est là pour les sauver tous les deux ; Israël gagne la guerre en perdant juste à temps la dernière bataille, les États-unis, perdent la bataille avec l'Iran et gagneront la guerre s'ils suivent les conseils de leur cœur, la sagesse, la morale. Vous voulez parier ! J'avais, en 2.006, proposé au président clandestin d'un pays du tiers monde, de créer l'assemblée nationale des sages, pour sauver ce qui reste de sa patrie. Je n'avais reçu aucune réponse, geste qui confirme qu'il n'est qu'une marionnette au milieu de la corbeille où ma lettre avait été jetée. A contre cœur, j'avais été poussé à nommé cette pauvre patrie, Kharabastan, le pays des destructeurs; ses habitants, les kharabstanais, avec comme devise : "Celui qui n'a pas eu sa part dans la construction peut l'avoir dans la démolition". Comme il n'y a personne de constructeurs, aucun maçon parmi nous, nous sommes tous des démolisseurs, des destructeurs, des kharabstanais habitants de Kharabstane, le pays des destructeurs. Je parle trop et je suis entrain de faire des bêtises mélangées à des conneries, dire la vérité. Un jour, le jour se lèverait, le soleil apparaîtrait, la neige fonderait et nous découvririons ce qu'il avait de caché dessous. Ensembles, aidons le jour à se lever pour découvrir la vérité. Je suis sûr et certain qu'elle va nous faire de très grandes surprises. Ce que nous gagnons en corps, nous le perdons en âme ; la plupart d'entre nous ne sont que des troncs fossilisés, vivants de corps et morts d'âme. Une place leurs est réservé au musée de la poubelle de l'histoire qu'ensemble, les citoyens sains d'esprits du monde entier vont bientôt créer. Seigneur, ne jugez pas ces adultes de corps et enfants d'esprit, selon leurs actes mais, selon leur ignorance et leur immaturité. Ils sont partis à votre recherche mais ils se sont simplement trompés de porte. La science male comprise par un esprit brouillé par les excès de logique les a aveuglés. Au lieu de frapper à votre porte, celle de la morale, ils ont frappé à celle de Satan, celle de la logique pure. Seigneur, ils sont ensorcelés, hypnotisés et ivres de logique ; jugez les selon leur ignorance et leur immaturité, non selon leurs actes et leur égoïsme. Que votre vaste clémence l'emporte! Tous mes respects à toute personne qui portent l'humanité dans son cœur, utérus couveuse de sagesse, plein de substances nutritives, et toute ma pitié pour celle qui l'emprisonne dans son estomac, labyrinthe plein de substances corrosives. Voulant tout gagner, ils ont tout perdu et leurs corps et leurs âmes. Je ne sais pas comment ils font pour dormir la nuit ; ils se droguent. Je suis sûr qu'ils n'ont jamais goûté au sommeil et ils sont prêts à échanger toute leur fortune contre une seule nuit de somme. A leur place, je libérerai mon âme de son cachot le corps et de sa prison, le monde où nous vivons, en se suicidant, mais ils ne savent même pas qu'ils sont morts d'âme et ne sont vivants que de corps clôturés dans un enclos comme des animaux, et gardés par des démons. N'oubliez jamais que vous avez mal au ventre parce que vous avez mangé votre part et une grande partie de celle de vos peuples ; eux souffrent de leur estomac. Vous avez trop mangé ; dans vos bouches, le miel a un goût de paille ; dans les leurs, la bouche des citoyens, la paille a un goût de miel. Comment l'expliquer scientifiquement. C'est la morale qui goûte et apprécie et, non le corps. Une allumette placée au moment et à l'endroit qu'il faut est plus destructrice que les armes de destructions massives dont parlent nos gouvernements. La plupart des gens pensent voir avec leurs yeux ; rares sont les gens qui voient avec leur cœur. Avec nos yeux, nous ne voyons que la lumière réfléchie par les objets ; avec notre cœur, nous apercevons ces objets. Vous ne voyez la réalité que lorsque vous rêvez ; votre âme, libre de son corps, part en voyage et voit les objets tell qu'ils sont réellement et non la lumière qu'ils réfléchissent. La solution est de réveiller l'électeur occidental en lui greffant des yeux au niveau de son nœud sinusal, avant qu'il ne soit trop tard. Le griffer de vérité, le faire pleurer, ou le caresser de mensonges, le faire rire ; à l'électeur occidental de faire son choix. Nous sommes tous des terroristes, les uns causes, les autres conséquences, chacun spécialiste dans son domaine. Entre collègues terroristes, nous trouverons bien une solution indépendante de toute morale et fonction uniquement de notre logique. Mes vrais yeux, celle de mon cœur, me permettent d'apercevoir à l'horizon, la ligne d'arrivée sur laquelle est écrit en grandes lettres, néant, et le libérateur météorite, en route vers la terre. moisejesusmohamed@yahoo.fr Chaque fois que nos responsables cherchent à se faire la guerre, mettons les en première lignes accompagnés de leurs épouses et de leurs enfants, pour qu'ils voient ce qu'ils auraient du voir et sentir. L'U.R.S.S. a été victimes du manque de morale et des excès de logique de son gouvernement ; La façon avec laquelle éltsine avait reçu Monsieur Le Président Gorbatchev, nous dit tout. Si nous ne faisons rien, les États-unis seront bientôt aussi unis que l'U.R.S.S.. Les israéliens gagneront toutes les batailles, perdront la guerre et partiraient d'eux même errer comme toujours. La vérité blesse et fait pleurer, le mensonge caresse et fait rire. Heureusement que le seigneur est là pour les sauver tous les deux ; Israël gagne la guerre en perdant juste à temps la dernière bataille, les États-unis, perdent la bataille avec l'Iran et gagneront la guerre s'ils suivent les conseils de leur cœur, la sagesse, la morale. Vous voulez parier ! A contre cœur, j'avais été poussé à nommé cette pauvre humanité, Kharabastan, le pays des destructeurs; ses habitants, les kharabstanais, avec comme devise : "Celui qui n'a pas eu sa part dans la construction peut l'avoir dans la démolition". Comme il n'y a personne de constructeurs, aucun maçon parmi nous, nous ne sommes tous que des démolisseurs, des destructeurs, des kharabstanais habitants de Kharabstane, le pays des destructeurs. A bas la logique, la raison des Etats-Unis, les hommes d'affaires et leurs valets. Vive la morale, la sagesse du peuple américain et l'humanité." Quelques uns d'entre nous ont mal à l'estomac parce qu'ils ont trop mangé. Ils ont mangé leur part et celle des autres. La plupart, n'ayant rien à mettre sous la dent, souffrent de leur estomac. Leur part a été mangée par ceux qui ont mal à l'estomac. Paragraphe adressé au peuple israélien et palestinien. Je respecte vos droits mais, vos devoirs, je vais les faire à votre place, pour une seule raison, je vous ai examinés, vous êtes souffrants ; j'ai diagnostiqué une paranoïa. Partis d'un thème délirant, pris pour une vérité absolue, vous êtes entrain de faire une crise de paranoïa. Vous avez, tous les deux, des droits, une parcelle de boue où vivre et y être enterré en paix, mais, vous avez aussi des devoirs, donner la possibilité aux autres d'avoir les mêmes droits que vous. Piétiner sur les droits d'autrui est synonyme de bafouer ses propres devoirs. Le droit vient toujours après un devoir. Faire ses devoirs est une guerre contre soit même, contre nos propres excès de logique qui ne sont autre qu'un piétinement sur notre propre morale. Chers peuples israélien et palestinien cessez de jouer les marionnettes des anciennes et des futures puissances. Ils se sont déclarés la guerre avec comme champ de batailles vos deux peuples et ceux du tiers monde, et comme condensateurs, vos deux gouvernements dont les rôles sont de filtrer et réguler la tension des batailles. Peuple israélien, si vous perdez les palestiniens, vous perdrez votre âme avec. Je ne souhaite pas que vous soyez vivants de corps et morts d'âme. Les batailles se gagnent en gagnant les cœurs qui, gagnés, vous suivent ; gagner les corps est synonyme de, les enfermer et reporter sa propre défaite. A la première occasion, ils s'échappent ; vous pouvez deviner la suite. Au lieu d'être les soldats des puissances occidentales, soyez ceux de votre propre peuple. Sans peuple, il n'existe pas d'armée. Le peuple d'une armée est périssable, l'armée d'un peuple, éternelle. Vous ne pouvez jamais inclure un peuple, un groupe, dans une armée, un sous groupe, sauf si le monde est à l'envers et vous avec. Lorsque l'homme se retrouve, par excès d logique, à l'envers, il doit essayer de se redresser et non d'inverser ce qui l'entoure. Les peuples limitrophes, sont plus victimes que vous ; vous, vous avez le droit de dire ce que vous pensez ; eux, ils n'ont même pas la possibilité de pleurer. Ils sont en guerre contre deux francs, le votre et celui de leurs gouvernements, représentants du néant. Votre devoir est de former un seul franc avec ces peuples, en leurs déclarant la paix et, ensemble, déclarer la guerre aux gouvernements clandestins qui empestent dans la région et qui ont transformé les peuples en émigrés et en terroristes tous deux forcés, et les israéliens et les palestiniens en marionnettes. Chercher la solution à un problème en s'attaquant aux conséquences est synonyme d'arroser le feu avec de l'essence, le faire n'est que s'adapter à un monde à l'envers. La solution est de partir à la recherche du pyromane, chercher les causes. Les palestiniens doivent savoir qu'ils sont l'âme des israéliens, ces derniers, leur corps. Les deux sont condamnés à s'entendre ou à disparaître ensembles. L'avenir des deux est dans leur morale, leur sagesse, leur perte dans leur excès de logique, leur excès de raison. Je souhaite, qu'ils évitent les conseils des ajames, ensorcelés et hypnotisés, qui se prennent pour des arabes et surtout ceux des arabes musulmans qui ne sont autre que des démons habillés en musulmans dont l'avenir est lié au conflit israélo-palestinien préfabriqué. Toute paix dans la région est synonyme de condamnation à mort pour eux. Les israéliens doivent aider les palestiniens à créer un état démocratique et prévoir une fédération. Toute dictature sur le peuple palestinien est synonyme de perpétuelle déstabilisation de la région. Le devoir des deux est de former un franc uni, d'y faire adhérer les peuples voisins et de commencer à grignoter les gouvernement clandestins de la région et peut être, ceux du monde entier. Israéliens et palestiniens, l'avenir de l'humanité entière est entre vos mains ; Je compte sur vous pour gagner le palais de l'histoire et éviter sa poubelle. Israéliens, ce n'est pas à vous de défendre le judaïsme ; vous n'en êtes que les gardiens. En cas de danger, c'est à nous de prendre sa défense et de protéger ce bien qui nous appartient à tous, à toute l'humanité. Je vous remercie de l'avoir si bien gardé pour nous. Au nom de tous les cultes et toutes les cultures, des coptes, des perses, des romains, des chrétiens, des musulmans et des allemands, je vous demande pardon. Vous aussi demandez pardon aux palestiniens, vos frères de sang. Palestiniens et israéliens, dans le passé, j'éprouvais de l'amertume pour ce que vous faisiez et du chagrin pour ce que vous êtes ; Aujourd'hui je suis réjoui, vous êtes sur une bonne voie, n'écouter pas vos oreilles et ne faites que ce que votre cœur, centre de la morale et de la sagesse, vous dit. Je vous rendrai visite, le jour où vous crailleriez un état fédéré. Faites vite, le temps presse, traversez le mur du temps dans le bon sens et dépassez le, je suis âgé de 57 ans. " Mon Cheikh et ses collègues quand est ce que vous sortirez du passé ? Quand est ce que vous nous parlerez du présent pour, ensemble, construire l'avenir de toute l'humanité ? Les cultes et les cultures sont des patrimoines qui nous appartiennent à tous. Le sort des musulmans est lié à celui de l'humanité entière. Démolir les statues du Bouddha c'est détruire une partie de nous même. La sagesse est de ne pas construire notre maison avec les pierres de celles de nos voisins, mais les bâtir toutes avec celles ramenées des carrières. Le mot djihad est synonyme du mot effort. Faire du djihad est faire un effort, écouter les autres. Si vous voulez cultiver une société, qu'elle soit droite ou inversée, la sagesse est de toujours commencer par le sommet ; La canne est toujours courbée d'en haut. Ne s'intéresser qu'à la base n'est que sorcellerie et hypnose faites par une personne très intelligente qui sait où se situent ses intérêts. Tout se vend et s'achète, le droit, le passé et le culte compris. Le fait de ne pas avoir répondu à ma lettre que j'avais adressé à El Jazeera, dans laquelle je vous avais réservé un tout petit paragraphe, m'explique tout ; tout se vend et s'achète aux enchères. Vous ne dites que ce que les autres (?) veulent entendre. Lorsque je tique, en entendant l'explication, par un cheikh, d'un texte sacré, ce n'est pas le texte qui est immorale, mais le cheikh qui a tout compris sauf ce qu'il est entrain de lire et de dire. Vous avez un pied dans la tombe et l'autre pour bientôt, et vous n'êtes pas encore réveillés ; ou votre corps est éternel et votre âme, périssable et je suis à l'envers dans un monde inversé, je suis droit et je suis dans un monde qui n'est pas le mien, ou c'est l'inverse, je vis un rêve dans un monde hallucinatoire chronique. Le temps est toujours là, pour tout nous dévoiler ; le soleil se lèverait, la neige fonderait et l'humanité découvrirait ce qu'il y avait de caché dessous. Je crois que vous avez raison de ne pas dire ce que vous pensez ; de nos temps, la vérité est synonyme de crime contre l'humanité. Tous mes respects à notre cheikh qui ne doit jamais oublier qu'il n'est qu'un mortel qui risque d'être jugé à la place des autres et d'aller là où il ne le souhaite pas". Je vais vous faire un résumé de la situation du monde que vous nommez arabe et qui ne l'est que de nom. Il va vous permettre de comprendre et de voir ce que, volontairement, intérêts obligent; vous faites semblant de ne pas comprendre et ne pas voir. ******* Lettre adressée au gouvernement iranien. Les habitants de la Palestine sont un peuple panaché dont la majorité est israélite, phénicienne, égyptienne, grecque et romain avec une minorité copte, arabe, turque et perse. Les israéliens se sont partagés entre les différents cultes le judaïsme, le christianisme et l'islam, les palestiniens aussi. Avec une majorité israélo phénicienne, je crois que le problème israélo palestinien est un problème interne, un problème de famille, entre les israélo palestiniens qui se sont partagés entre les différents cultes, le judaïsme, le christianisme et l'islam. Notre devoir à tous est de les aider à se réconcilier et non à mettre de la poudre au feu. Le problème des iraniens n'est ni avec Israël et les israéliens, ni avec les arabes que de nom, ni avec les américains, mais avec leur gouvernement qui ne représente personne et qui décide à leur place. Chaque fois que les citoyens iraniens font trembler le sol sous son siège, il les occupe en pré fabricant un problème externe et en criant au loup qui n'existe que dans leur tête. Israël va les attaquer et mettre cela sur le compte des États-unis. L'Iran va riposter et attaquer les américains sur le sol arabe

Dr Boudjemaa ALIA. 23/12/2008 22:39

Le terrorisme cultuel.
 Nos enfants, victimes du terrorisme social, synthèse de tous les terrorismes dont quelques uns sont inimaginables, se sont réfugiés dans le culte et à voir ce que je ressens, ils vont se précipiter dans le vide et entraîner avec eux, l'humanité entière dans le néant. Ayant tout perdu, ils n'auront rien à perdre, ce qui fait la gravité du problème et leur puissance destructrice. De leur part, ce n'est qu'une réaction d'auto défense logique, même si elle est immorale. C'est une conséquence et non une cause. Une cause illogique et immorale entraîne toujours une réaction conséquence immorale mais toujours logique. Tout le problème vient de l'électeur occidental qui offre sa voie à des hommes d'affaires sans scrupules qui le prennent pour de la monnaie faite pour être dépensée ; le reste du monde n'est pour eux que de la chaire à canons faite pour tirer dessus. Je ne suis pas  à la recherche d'un conflit, je recherche les vraies causes du conflit. Je ne cherche pas à empêcher les hommes de se déposer réciproquement des bombes, je cherche à les convaincre de ne pas en déposer du tout et, s'il elles sont déjà déposées, je vais essayer de les désamorcer. Quelques une vont sûrement m'exploser à la figure ; je suis prêt à prendre le risque pour  vous donnez la possibilité de vivre votre vie et une partie de la mienne. Le corps est périssable, l'âme éternelle. La solution est de diviser le musée de l'histoire en deux, son palais et sa poubelle, pour inciter les gens sensés nous représenter à réfléchir, à ne jamais utiliser la raison sans sagesse. Ce n'est pas le fou qui avait tiré le premier mot de feu qui m'inquiète, ce sont les gens qui se disent sensés et prennent le relais

Merlin le zététicien des Mèmes 24/12/2008 15:25



@ Dr Boudjemaa ALIA,

L'humanité et les êtres-individus qui la composent constituent un corps social relié par de multiples systèmes de communication. Chaque humain lui-même est un ensemble de systèmes
biologiques cohérents pour chacun d'eux et entre eux. Tout est interconnecté et complètement interdépendant.
La morale est une problématique de consensus social qui doit être transféré et appliqué par chacun des membres de la communauté. Dans l'Humanité, il y a le hardware et le software, comme dans un
système informatique complexe.
S'agissant du terrorisme cultuel ou même culturel (en fait de toutes les soumissions que nous imposent les dogmes religieux ou civils), je crois qu'il faut le dénoncer sans la moindre
réserve. La violence n'est jamais une solution et ce n'est surtout pas LA solution. Vous dites que l'âme est éternelle, c'est votre option. Je pense que la mienne ne survivra pas à mon corps de
beaucoup car "l'âme" c'est de la matière qui pense tant qu'elle est vivante.
Vous dites que le Coran est à la fois livre de culte et livre de sciences multidisciplinaires. Tel n'est pas mon avis ! Le Coran est un livre de culte qui appelle à la soumission totale
aux paroles qu'il édicte et c'est en même temps un code civil et un code pénal c'est à dire un livre de la loi, le recueil de base du droit musulman. En même temps c'est un livre de combat
politique & religieux à la fois...
Je crois que la conscience est le fruit de l'observation raisonnée, de la comparaison et de la réflexion suivie d'un choix univoque. Elle s'exerce en permanence dans tous les actes de
notre vie mais elle n'a nul besoin d'injonctions, de prescriptions ou d'ordres divins.
Aucune morale ne peut agir ou se mettre en oeuvre sans étude de l'histoire de l'homme, de l'histoire du monde & des civilisations. Le décalogue résume la base vitale de toutes les
valeurs morales humaines mais il y a — dans les lois que se donnent les hommes — bien d'autres éléments de détail à prendre en compte. On n'en trouve d'ailleurs pas tellement avec les versets
abrogeants du Coran, il faut bien s'en rendre compte.
Bien à vous.
J'irai lire vos écrits sur votre blog si vous le voulez bien.



Dr Boudjemaa ALIA. 23/12/2008 22:29

Le coran est un livre de culte et de sciences multidisciplinaires. En cherchant é l'expliquer et à comprendre le sens de ses mots, les arabes nous en empêchent. Il n'a jamais interdit quoi que ce soit ce sont les omawides et les abbasside qui nous ont tout interdit, le culte Islam compris. La seule chose autorisée est le houbalisme et le maraboutisme. Le Coran parle de choura qui veut dire démocratie avec un peu plus de morale et un peu moins de logique, de raison, que celle d'aujourd'hui et nous sommes les prix Nobel de despotisme. Le premier mot de la première du Coran est "Lis au nom de ton seigneur" et ensuite" lis au nom de ton Dieu le bon", dans la deuxième phrase du coran et nous des analphabètes multidisciplinaires. Le Coran définit Allah comme la lumières des lumières source de toutes les lumières, vivre c'est être éclairé par cette lumière. Il dit aussi que le soleil tourne autour du soleil ; il sous entend que le soleil est le centre physique du système solaire, il a raison, c'est juste. L'évangile dit que le soleil tourne autour de la terre ; il sous entend que la terre est le centre spirituel du système solaire, il a raison c'est vrai. Le soleil est le centre de gravité physique du système solaire, la terre son centre de gravité spirituel. Nos livres sacrés sont un et unique ; ils ne sont différents que dans nos têtes. Le coran dit : " Si tu assassine une seule personne c'est comme si tu avais assassiné l'humanité entière ; si tu sauve une vie, c'est comme si tu avais sauvé l'humanité entière". L'évangile dit :" Aimer Dieu comme tout et aimer son prochain comme soit même." C'est la même chose. La différence n'est que dans nos têtes qui cherchent à privatiser le seigneur qui va nous juger non pas selon nos cultes mais selon ce que nous avons dans notre cœur. Le cœur est le centre de la morale, le cerveau, celui de la logique, le corps, vous le connaissez, c'est le reflet de la lumière que vous interprétez et vous déduisez que c'est un corps. Eteignez la lumière et il va disparaître. Pouvez-vous me prouvez que ce que vous déduisez est réellement ce qu'il y a devant vous ? La morale est représentée par le champ électromagnétique cardiaque, la logique, par le champ électromagnétique du cérébelleux. L'âme se trouve quelque part sur la résultante des deux champs ; cette dernière, la résultante des deux champs, n'est autre que notre conscience. La conscience est la résultante de la logique et de la morale, de la raison liée au corps et de la sagesse liée à l'âme. Il suffit de fabriquer un détecteur de morale et de logique, de mesurer leur résultante. Comme la doit être égale à la morale et leur somme une constante, il faut faire attention aux pertes et aux gains. Conscience =morale*√ 2 = logique*√ 2 La vie est une distance, une ligne dont l'unité de mesure est le temps. Elle est en réalité une surface, avec une largeur et une longueur. Sur la première, la largeur, vous avez votre corps et votre logique, sur la longueur, votre âme et votre morale. Ce que vous gagnez en largeur, en corps et logique, est perdu en longueur, en âme et morale. Chez la plupart d'entre nous, il ne reste plus de longueur, tout est devenu largeur. Ils font du sur place et ils veulent nous faire qu'ils vont nous faire avancer. Un monde inversé vu par des gens à l'envers est droit ; ne cherchez surtout pas à leur dire le contraire. L'intelligence est-elle une considération honorifique ou un châtiment ? L'enfer est juste derrière elle pour répondre à cette question. Je ne vais pas tout vous dévoiler en une seule journée. Nous allons faire cela par épisode et vous devez me payer. Y a-t-il quelqu'un intéressé par un sujet pareil pour s'associer et faire ensemble un chef d'œuvre commun ? Posez vos questions et j'essayerai d'y répondre avec une morale racine de deux tranquille. Bien à vous. Dr ALIA.

Dr Boudjemaa ALIA. 23/12/2008 20:04

-Le terrorisme cultuel.
 Nos enfants, victimes du terrorisme social, synthèse de tous les terrorismes dont quelques uns sont inimaginables, se sont réfugiés dans le culte et à voir ce que je ressens, ils vont se précipiter dans le vide et entraîner avec eux, l'humanité entière dans le néant. Ayant tout perdu, ils n'auront rien à perdre, ce qui fait la gravité du problème et leur puissance destructrice. De leur part, ce n'est qu'une réaction d'auto défense logique, même si elle est immorale. C'est une conséquence et non une cause. Une cause illogique et immorale entraîne toujours une réaction conséquence immorale mais toujours logique. Tout le problème vient de l'électeur occidental qui offre sa voie à des hommes d'affaires sans scrupules qui le prennent pour de la monnaie faite pour être dépensée ; le reste du monde n'est pour eux que de la chaire à canons faite pour tirer dessus. Je ne suis pas  à la recherche d'un conflit, je recherche les vraies causes du conflit. Je ne cherche pas à empêcher les hommes de se déposer réciproquement des bombes, je cherche à les convaincre de ne pas en déposer du tout et, s'il elles sont déjà déposées, je vais essayer de les désamorcer. Quelques une vont sûrement m'exploser à la figure ; je suis prêt à prendre le risque pour  vous donnez la possibilité de vivre votre vie et une partie de la mienne. Le corps est périssable, l'âme éternelle. La solution est de diviser le musée de l'histoire en deux, son palais et sa poubelle, pour inciter les gens sensés nous représenter, à réfléchir avant d'agir, à ne jamais utiliser la raison sans sagesse. Leur thème délirant est entrain de nous faire vivre de force une pièce préparée spécialement pour tout le monde, la crise de paranoïa imposée que nous vivons actuellent. Ce n'est le fou qui avait tiré la première mot de feu, mais les gens sensés qui prennent le relais.