Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 22:49
Lundi 28 février 1944

Il neige. Il est huit heures du matin. Les Allemands sont toujours là...
Maman a les douleurs de l'enfantement et le médecin peine à venir à l'école de filles où je vais essayer de venir au monde. Avec sa carriole à cheval, il verse dans le fossé plus d'une fois car la neige est épaisse et glissante. Papa est inquiet, évidemment. Mais le docteur arrive finalement et tout se passe pour le mieux.


LES TEMPS ANCIENS

Copie de l'éphéméride du jour :

Dans ce champ, je suis très jeune (6 mois ?) : c'est Maria qui me tient dans ses bras.


Là, c'est Rauville ; j'ai deux ans. Je fais du vélo sur 4 roues et mon manteau est un peu élimé, et pas seulement aux manches...


Cette petite photo date de 1947. Papa a 32 ans et il a déjà
perdu pas mal de cheveux, sans doute à cause des conditions
de vie durant sa captivité en Poméranie.
L'endroit où nous sommes s'appelle"Le champ de tir". C'est
dans le sud de Saint-Lô, juste à l'endroit où ont été fusillés
des résistants de Saint-Lô et des environs.

http://beaucoudray.free.fr/

Mon père avait un jardin ouvrier juste à côté de ce fameux "Champ de tir".




Cette jeune personne est ma petite maman, Marie, qui est morte
lorsque j'ai eu deux ans. Elle m'a beaucoup manqué pendant
ces longues années où il m'a fallu si souvent me débrouiller
seul, envers et contre tous, sauf ma grand-mère qui m'a
toujours épaulé, à chaque fois qu'elle le pouvait.
Ici Maman a environ 6 ans. Elle n'ira à l'école qu'à 8 ans
et à 11 ans, elle passera l'examen d'entrée en 6ème et le
concours des bourses pour poursuivre des études.
Elle deviendra institutrice, très jeune.


Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article

commentaires