Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 22:50
Toujours dans la série « comment les mèmes de la musique se répliquent » et avec quelles qualités de variations dans le ressenti et dans la manière d’exécuter le code, voici quatre interprétations de Leyenda de Asturias composé par Isaac ALBENIZ, le grand-père de Cécilia SARKOZY.

John WILLIAMS


Andres SEGOVIA


Filomena MORETTTI


Emmanuel ROSSFELDER


Laquelle préférez-vous ? Vidéos postées sur DM par Quarouble.

 
http://www.dailymotion.com/Quarouble

Qu’il soit remercié pour son goût exquis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Les mèmes de la musique
commenter cet article

commentaires

Viviane 11/10/2007 09:39

Alors si je reviens à ce qui parait être la chronologie des artistesSegoviaWilliamset les deux plus jeunesje constate une perte de précision du trémolo dans le tempsune plus grande froideur aussi moins d'investissement p)ersonnel dans la lecture interprétativeune restitution plus mécanique

Merlin le zététicien des MÚmes 11/10/2007 17:31

Merci Viviane d'avoir donné ton avis très avisé sur ces 4 interprétations. C'est vrai que ça a été écrit pour le piano, mais ça sonne tellement bien à la guitare qu'on pourrait regretter de ne jamais l'avoir entendu avec cet instrument. Je l'imagine d'ailleurs très bien joué avec deux harpes celtiques. ;o))Je ne donne pas mon point de vue pour le moment mais j'y reviendrai dans quelque temps...Ce qui m'intéresse en mémétique des phrases musicales, des unités construites sur une mélodie et un rythme, c'est le respect du code en même temps que l'apport sensible personnel de chaque interprète. Les mèmes subissent-ils des mutations ? Pourquoi et comment ? Dans l'esprit d'Isaac ALBENIZ, qu'y avait-il en définitive comme intention de "sortie" finale ?Le "pom pom pom pom" de la 5ème symphonie de BEETHOVEN a été traité à toutes les sauces et ce pour des tas de raisons. La valse de CHOSTAKOVITCH aussi, pour d'autres raisons. ;o((

Viviane 11/10/2007 09:29

Et sois-tu remercié pour ce moment exquis que je viens de passer.maintenant passons au corps du commentaire (sourire)Williams: pour moi incontestablement  de loin la meilleure. La sonorité un peu sauvage de la guitare, sa réverbération dans ce qui me semble être une contre allée du pamais de Carlos Quinto à grenade, m'enchante, la précision du trémolo, même si la fin est un peu trop accélérée à mon gout.Ségovia: une couleur instrumentale bien plus mystérieuse qui sied à ravir à l'oeuvre dans sa partie centrale, mais trop trop de liberté avec le tempo et l'écriture (diable, l'oeuvre originale est pour piano et à aucun mpoment les notes piquées ascendantes qui mènent à la partie lente ne sont une gamme brisée de je en sais quel mode pseudo arabo andalou mais les notes répétées d'un arpège ) et puis trop d ecésures ici et là. Non. Dommage car le son est magnifique et le toucher d'une délicatesse à en être envoutée;la troisième... un peu fade.Le dernier un peu approximatif et surtout un trémolo très irrégulier or, comme toute l'oeuvre est batie sur ce trémolo obsédant...