Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 20:24



J'ai rencontré il y a peu de temps chez moi, dans mon village, Rona  HARTNER qui joue le rôle de Sabina dans Gadjo dilo.  J'ai pu discuter un moment avec elle. C'est une jeune femme de 34 ans qui a une pêche d'enfer et qui est extraordinairement sympathique et lucide...

Vous la verrez peut-être en 2008 dans un film qu'elle vient de tourner sous la direction de Xavier DELUC "Tombé d'une étoile".







Ballade tzigane


Gadjo dilo, cet étranger chez les Tziganes de Roumanie, est à la recherche d'une femme qui chante et dont le nom, gravé sur une cassette est Nora LUCA. Stéphane est aimable et très à l'écoute de ces gens qu'il rencontre et auprès desquels il trouve l'amitié et l'amour.

Romain DURIS est Stéphane & Rona HARTNER est Sabina.

Quand je pense que certains souhaitent que les gadjo dilo crèvent...
Qu'est-ce qu'ils ont dû souffrir pour ressortir tant de haine !

Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Peuples du monde
commenter cet article

commentaires

Viviane 17/10/2007 22:03

Entendant cette voix, j'entends certaines familles qui vinrent chanter autrefois dans le cadre des galas de notre école de musique.Chez nous, les, gadjos et les voyageurs cela n'existe plus ou du moins plus sous la forme d'une ségrégation, il n'y a que des hommes et des femmes qui s'acceptent et dont certains, le soir où tout se décidait ces jours -ci pour éviter à un homme de passer au tribunal, nous ont apporté un silure pêché dans la Garonne et ont bu l'apéro avec nous.Cette voix est magnifique, elle me rappelle certains chants grecs, peut -etre le mélisme? Je suis toujours intriguée par les racines de ces musiques si étranges...Il y a peu de couples gadjo- voyages comme on dit chez nous, quelques femmes qui s'affranchissent d'une société tout de même encore très machiste...Tu me donnes envie de voir ce film. Il va me toucher.  Oui, il faut avoir souffert pour souhaiter la mort de l'autre, mais pour avoir discuté de vive voix avec celui qui avait écrit cela, je suis certaine que cela dépasait sa pensée. A nous tous désormais de faire en sorte que les messages de haine, de colère  ou de peur soient remplacés par de l'écoute. Et aussi par cette fermeté qui a permis à des centaines de gitans, manouches, tziganes, roms etc de vivre bien selon leur culture dans notre république dont les lois peuvent les déconcerter et qui sont pourtant indispensables, et notre région si accueillante. Un travail sur la durée, aussi diffcile que celui d'ajuster le micro à la merveilleuse voix de la chanteuse...Merci Jean-Pierre de ce bel article, qui oeuvre.