Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 21:54

Je ne savais pas que l'enfer était pavé de bonnes intentions.
Je ne savais pas que l'enfer (pas besoin de gril) c'est... les autres.
Je ne savais pas que par ces temps de grèves de la SNCF on pouvait aller un train d'enfer...
En fer et contre tous. Enfer et damnation.





Un homme est debout
La tempête est sous son crâne
Dès qu'il perd ses nerfs




Et les journaux people pour voir si on parle de lui et de sa bougitude..




Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Philosophie - littérature et poésie
commenter cet article

commentaires

le bateleur 26/11/2007 11:18

J'aime beaucoup ce que tu fais avec ... les nerfs du "pas vraiment bonap et un tantinet Napo"

Merlin le zététicien des MÚmes 27/11/2007 21:35

Oui, un gros tantinet mais un petit Nabo...Ce type est vraiment inquiétant.Je ne sais pas si tu avais lu - en son temps - "Ces malades qui nous gouvernent" de Pierre Rentchnick et Pierre Accoce ?Il y aurait de fameux syndromes à y ajouter depuis ces trente dernières années écoulées...J'ai mes nerfs mais je prends de la coca.

Viviane 21/11/2007 15:56

il persévèreà perdreses nerfs?joli ton haîku...

Merlin le zététicien des MÚmes 27/11/2007 21:40

Il perd ses versEt se perd dans les verresÀ pieds car il est si petit le p' tit Niko   las.Bref, il perd ses vertsPerd ses versPerd ses verresPerd sévèreEt croit qu'il gagneTandis que Cendrillon (Albeniz)Perd ses pantoufles de vairC'est le nerf de la guerre.