Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 11:15
Débattons sur des arguments et non pas sur des opinions... (Claude ALLÈGRE)



C'était avant le sommet de Copenhague.


Depuis, le 4 mars 2010 :

Bon, c'est la promotion d'un livre c'est vrai. Je n'ai pas toujours été d'accord avec Claude ALLÈGRE (notamment sur le sujet de l'Éducation Nationale qu'il a puissamment contribué à casser). Mais là au moins, il dit des vérités qui sortent du consensus général écologico-hypocrite entretenu par le GIEC et certains papes d'une écologie religieuse se voulant avant tout culpabilisante, comme toute bonne religion...




Claude Allègre
envoyé par BFM. - L'actualité du moment en vidéo.


Les météorologistes Américains ont été interrogés sur l'origine humaine d'un actuel réchauffement climatique :

- 50 % disent non
- 25 % ne savent pas
- 25 % disent oui

Le GIEC, lui, dans son dernier rapport admet que "une attribution non néquivoque (de la cause du réchauffement) requerrait une expérimentation contrôlée du système climatique".

(Voir ce blog très édifiant)
http://climat-sceptique.over-blog.com/


En clair - disent Cécile Bonneau & Yves Sciama,  dans le n° 1110 de Science & Vie,  mars 2010, p. 52 - une expérience qui placerait la terre entière sous contrôle pour prouver l'origine du réchauffement est totalement irréalisable.

Alors, que les adeptes de la nouvelle religion, harangués et guidés par les prophètes d'un catastrophisme climatique à venir dont l'homme serait le principal responsable se calment. Faire renaître la culpabilité et les peurs millénaires, c'est d'une autre époque ! Essayons plutôt d'être réellement écologistes, rigoureux et respectueux de ce patrimoine que nous empruntons à nos enfants et petits enfants...

Autre article sur le réchauffement climatique
(Là, c'est Vincent COURTILLOT qui s'exprime...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin des mèmes - dans Actualité culturelle
commenter cet article

commentaires

aimela 06/03/2010 16:28


Bon je crois que je reviendrai lire et relire afin de tout comprendre  car là, c'est la Bérézina . Une chose est sûr
c'est que je déteste les donneurs de leçons  qui eux font qu' à leurs aises; " faites ce que je dis pas  ce que je fais " Ils iront voir ailleurs si j'y suis . Bon dimanche Merlin


Viviane 05/03/2010 20:36


J'ai souvenir que mes grands parents disaient sans cesse que le climat n'était plus c equ'iul avait été et que c'était la faute de la bombe atomique, de la télévision et du communisme
(sourire).
Ceci pour dire que je crois qu'à échelle d'une vie humaine, le constat que le climat change est récurrent et en même temps sans aucune autre valeur qu'affective.
J'avais eu connaissance de cette erreur du GIEC qui a tout de même suscité le 16 février dernier une question au
Parlement Européen. On peut se demander par quel moyen des hommes parviennent à avoir une telle influence, et j'entends  l'instant la réponse: le Rousseauisme ambiant.

Ceci dit et pour revenir à ton article et l'interview d'Allègre, voilà un type que je n'apprécie guère car comme tu le soulignes il fut assez pachyderme avec l'education nationale quand il aurait
fallu écouter réellement les attentes, les craintes, les besoins.
Ceci dit, je vis et toute ma famille, tu le sais, de manière frugale et suis consciente que je peux éviter d'aggraver sur cette terre une situation qui selon certains serait aussi due aux activités des taches solaires ( sans qu'on sache
d'ailleurs si cela conduira à un réchauffement ou au contraire un refroidissement, mais on peut se remettre en mémoire le petit âge glaciaire
qui avait corespondu à une absence d'activité des taches solaires

bref... Ma chaudière étant en panne et Michel absent, il fait depuis trois jours 12° dans la maison et je n'ai pas d'eau chaude. Mais quand je pense à ceux qui ont tout eprdu dans de terribles
catastrophes naturelles, en france ou ailleurs, quand je pense à ceux pour qui aller chercher de l'eau potable signifie se lever aux aurores et revenir le dos cassé
le soir, je me dis que mes privilèges valent bien quelque rigueur de vie quotidienne, pour rendre à nos enfants cette planète dont nous ne sommes propriétaires...
Tu as raison de faire contrepoids à certaines églises, rester dans le juste de la raison qui pèse, réfléchit, trouve solution à échelle humaine et sans culpabiliser pour des fins ... de conversion,
voilà qui est sage.





Merlin des mèmes 06/03/2010 15:03



L'une de mes voisines (mais elle est un peu simple d'esprit la pauvre) dit encore à qui veut l'entendre que ce sont les avions et les fusées qui "crèvent" le
ciel et détraquent le temps. C'est un peu le stade de la pensée magique enfantine.
Le climat a toujours varié, fluctué, c'est l'observation la plus sage et la plus saine que l'on peut faire. J'ai hanté les glaciers de la vallée de Chamonix au début des années 80, sac à
dos et piolets en main. Ils diminuaient déjà en longueur et en largeur et ça a continué, surtout celui des Bossons au-dessous duquel j'avais mon "camp de base". C'est une évidence comme c'est une
évidence que depuis une dizaine d'année les températures ralentissent et n'augmentent plus. Le délai-tampon pour voir ces glaciers redescendre un peu est long ; il va falloir l'attendre
patiemment ma ça va se faire... Regarde l'état actuel du Golfe de Bothnie où les bateaux se trouvent bloqués dans une banquise nouvelle et inattendue...
La toute puissance du GIEC est malsaine car elle est pilotée par l'ONU et les politiques intéressés à ce que le bon peuple culpabilise car c'est plus facile ainsi de le gouverner. Pensée
unique oblige : nous devons croire que ce réchauffement (supposé anthropique) de la planète est bien réel par NOTRE faute et que nous aurons à  expier ces erreurs sous forme de taxes et de
privations.
Non, je suis comme toi, je n'apprécie pas ALLÈGRE ; c'est un nerveux caractériel de tempérament sanguin. Mais comme je n'aime pas les personnalités de certains chanteurs comme SARDOU,
AZNAVOUR et bien d'autres, je peux quand même les écouter parfois et reconnaître qu'ils ont à certains égards, du talent. C'est pareil pour ALLÈGRE. Bien qu'un peu mal dégrossi (le mammouth l'a
marqué) il reste pour moi un scientifique de haut niveau qui sait réfléchir dans pas mal de domaines relatifs à la géophysique du globe. Même si je préfère son collègue et successeur Vincent
COURTILLOT, dans la mesure où ils disent tous les deux la même chose en gros, je tiens à présenter le point de vue de ces scientifiques incontestables, même s'ils reçoivent une volée de bois vert
de la part des afficionados du GIEG qui se trompe si souvent et de manière si grave, si grossière.
Je suis comme toi, tu le sais, je vis vraiment de la manière la plus économe et la plus écologique qui soit mais je n'aime pas que les vrais gaspilleurs viennent me donner des leçons de
morale écolo. Sans blague !



Lélio 05/03/2010 18:02


Claude Allègre, un peu à bout de munitions dans la présentation de son livre sur France Culture en est arrivé comme tant d'autres à ce fameux proverbe chinois (?) à propos du doigt, du sage et de
la lune
dans une version toute allègrienne
"quand on montre la lune l'imbécile regarde le doigt"
bien sur le sage c'est celui dont on se permet de douter ... lui.

La présence de ce lieu commun est pour moi un indice assez fiable de la fragilité des propos dont cette petite phrase sentencieuse entend combler le vide.

Par ailleurs, d'accord avec toi, certains (écolos opportunistes) ont des intérets à défendre certaines thèses, et leur propos mérite une étude approfondie.


Merlin des mèmes 06/03/2010 14:42



Oui, Claude ALLÈGRE utilise un proverbe chinois qu'il nationalise espagnol pour l'occasion. Ce nest pas la partie la plus convaincante de son intervention. Je
préfère l'entendre parler des fluctuations de l'énergie délivrée par le soleil ou de l'impossibilité de donner des moyennes du réchauffement du climat qui est quand même réel. Mais il est dû à
quoi très exactement ? L'imputer essentiellement aux activités industrielles et agricoles humaines ainsi qu'aux consommations de ressources fossiles comme le pétrole est une imposture
monstrueuse. Qu'en serait-il si nous étions dans un cycle de refroidissement ? Que diraient alors les papes de la nouvelle religion ?
Oui, "quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt", tu as raison Lélio. C'est un propos de Confucius. Mais comment l'interpréter ? Pour avoir la bonne direction, celle de l'astre
des nuits, il faut bien regarder d'abord le symbole indicateur de direction et d'objet qui nous la montre... Ce n'est pas le doigt qui compte mais ce qu'il indique.