Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 16:38

Syrie : Le commentateur met en garde contre le soutien aux rebelles.

Daniel Pipes, le fondateur et président du groupe de réflexion américain, Middle East Forum estime que c'est une erreur pour les pays occidentaux d’intervenir directement dans le conflit syrien.

 

Universitaire qui a enseigné dans les Universités de Harvard et Princeton, aussi bien qu’à l'École navale américaine, le docteur Pipes affirme que le régime d’Assad approche de sa fin, mais qu’il n'y a aucune garantie que les groupes considérés comme  anciens loyalistes du régime ne subiront pas des représailles violentes de la part des forces associées à l'Armée Syrienne Libre.

 

Ses commentaires  à propos d'une  vidéo  (de source non vérifiée)   montrent  les corps d'employés  du régime Assad jetés du haut d'un bâtiment du gouvernement, pendant qu’un important groupe de combattants et de partisans rebelles acclament et crient des slogans anti-Assad.

 

Le docteur Pipes est d'accord avec les évaluations récentes du Département d'État américain pour dire que des agents secrets d’Al-Qaeda ont infiltré les rangs de l’opposition syrienne. Tandis que ses adversaires le taxent d’anti-islamisme, il répond que l'élément Islamiste dans l'opposition signifie que la forme et le résultat possible de l'insurrection syrienne pourraient être différents de ceux de la Tunisie et de l’Égypte.

 

Même si le régime d'Assad va vers sa chute, il met en garde contre la violence permanente alimentée par des éléments de la majorité sunnite impatients de prendre leur revanche après des décennies sous la férule d'Assad.

 

Le Dr Pipes est en Australie où il entame un circuit de conférences de deux semaines

Partager cet article

Repost 0
Published by Moineau Masque de Plume
commenter cet article

commentaires

Viviane 16/08/2012 22:08


Je ne comprends pas assez bien l'anglais pour pouvoir suivre cela avec finesse, mais lisant le commentaire explicatif que tu en fais, je reviens à mon voisin libanais qui il y a des semaines déjà
m'alertait sur le fait que l'intervention occidentale, qu'elle soit militaire ou diplomatique, ne ferait qu'aggraver la situation là-bas, précipitant une nouvelle fois des peuples qui n'ont conu
que des dictatures dans des dictatures encore moins acceptables... qui n'attendaient que cela;