Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:33
 
    Le Petit Prince voulait retourner vers sa planète pour revoir sa rose.

     Il emprunta un vol de bernaches nonnettes qui avaient échappé à la vigilance de leur propriétaire Jacques Perrin... Et la troupe s’envola.

    La huitième planète était habitée par un nain ternaute. Tout au moins, c’est ce que le Petit Prince crut comprendre... En réalité, il ne le trouvait pas si nain que ça. Il était même grand et fort barbu car, disait-il, il n’avait pas le temps de se raser. En effet il était toujours campé devant des écrans LCD, des écrans plasma, des vieux moniteurs cathodiques pas très catholiques et il disait qu’ainsi il était à l’écoute de la communauté du Net. Il parlait de réseaux de réseaux et d’informations en temps direct "live"...

   Cet homme étrange lui rappelait un peu le businessman de la quatrième planète mais en moins intéressé par la rentabilité et l’argent généré. Le Nain ternaute manipulait des informations écrites, photographiques ou vidéo et de la musique. Il parlait aussi de ’ouebecames’ placées ici et là dans le microcosme où il vivait mais aussi bien au-delà... Le Petit prince lui demanda :

- Est-ce que tu pourrais voir sur tes écrans si ma fleur se porte bien sur ma planète B 612 ?
- Oui, sans doute ! As-tu placé une web cam devant ta fleur et as-tu une connexion à Internet ?
- C’est quoi Internet ?
- Oh, c’est une installation complexe, une toile d'araignée qui tisse des liens entre les hommes dans le réseau infini des systèmes de planètes de cet univers. Nous pouvons tous communiquer, à tout moment, les uns avec les autres.
- Alors quand je voyage, je pourrais communiquer avec ma rose ?
- Oui, bien sûr !
- Et avec mon mouton ?
- Assurément, tu pourras parler avec lui quand tu le voudras.

  Le Petit Prince était vraiment très heureux d’avoir rencontré un homme qui lui permettrait de rester en relation avec ses amis. Il ajouta :

- Et avec Antoine l’aviateur que j’ai rencontré dans le désert ?
- Bien sûr petit ! Les aviateurs ont des ordinateurs très performants dans leurs cockpits, tu pourras...
- Et avec mon ami le Renard que j’ai apprivoisé ? Ce sera possible aussi ?
- Là, tu me poses une question plus difficile petit bonhomme. S’agit-il d’un Renard sauvage ou d’un Renard qui vit dans un parc zoologique ?
- Je crois qu’il est libre et sauvage. C’est comment ton nom à toi ?
- Je m’appelle Merlin.

  Le Petit Prince était vraiment content d’avoir rencontré un nain (Ternaute) aussi grand et il se demandait avec la dernière curiosité quelle pouvait être cette ethnie des Ternautes, mais comme il était très fatigué par son voyage sur le dos de ses amies les bernaches nonnettes, il s’endormit dans le duvet chaud des doux volatiles...


         L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/65/29/prince.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin des mèmes - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Luc 14/06/2010 19:46



Bravo le grand nain ternaute
le dialogue avec l'enfant est aussi vrai que l'original


Un morceau de réverie avc des bouts d'étoiles.



Merlin des mèmes 14/06/2010 22:06



Un nain ternaute, ça doit avoir les pieds bien ancrés dans la terre fertile et la tête dans les étoiles.


Oui, comme tu dis, une rêverie pour pouvoir encore être capable de raconter des histoires à mes petites filles, en français ou en anglais...



Viviane 14/06/2010 19:31



j'adore... une histoire qui est comme un grand air à variations inépuisables pour les enfants que nous resterons, n'est-ce pas Prince de Brocéliande?



Merlin des mèmes 14/06/2010 22:03



Oui, c'est une aria aérienne pour les enfants anciens ou nouveaux et je la garde en réserve pour Gigi et Gaby, comme j'en gardais tous les soirs pour mes
deux garçons qui sont devenus si grands.


Vraiment, St Ex a eu une idée d'enfant ... fantastique en se souvenant quand il était enfant.