Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 22:09

Château-délirant

  Pierre-Paul ROUX dit Saint-Pol-Roux naît à Saint-Henry, quartier de Marseille, le 15 janvier 1861. Il mourra de chagrin à Brest, le 18 octobre 1940 après que ses manuscrits aient été pillés ou brûlés par les Allemands, sa fille Divine violée et blessée par un soldat ivre et sa gouvernante tuée sous ses yeux.

 

Ce manoir fut construit en 1904 et Saint-Pol-Roux y accueillit ses amis : Max Jacob, Théophile Briand, André Breton, Victor Segalen, Louis-Ferdinand Céline et Jean Moulin entre autres...

  Quelle étrange musique entend-on dans les ruines de ce manoir un rien fantasque ? En dehors du mugissement de la mer c'est comme une mélodie mélancolique à deux voix...

 

Coecilian St Pol Roux

 

getatt

 

getatt1947

 

Le Boultous 29

 

Manoir de Coecilian

 

SPR-Plakat vor Manoir

 

St-Pol-Roux Castle

Partager cet article

Repost 0

commentaires

aimela 11/10/2012 11:06


quel triste destin  pour ce  château, il aurait  été magnifique s'il avait été restauré 

Viviane 23/09/2012 17:06


Superbe musique, obsédante, mystérieuse, avec ces ponctuations au clavier comme des pas posés sur un chemin qui se dérobe. On sent derrière ces pierres abattues des belles cartes postales des
cycles brutalement achevés, quelle histoire préside donc à ces ruines? car les photos indiquent un délabrement récent tout de même!!! Je suis eprplexe et la musique qui se termine sur un point
d'interrogation conforte les miennes...

Jipé 24/09/2012 11:44



Je vais ajouter cette histoire aux photos. Il y a une magie tellurique sur ce site incroyable avec les alignements de mégalithes d'un côté, les falaises et
la mer de l'autre. La musique c'est "Dual Link" (Un Roland JX 8P et un piano numérique qui se répondent...)


Ce ne sont pas les bombardements américains qui ont délabré/déchiqueté le manoir à ce point. C'est le temps et les visiteurs vandales qui se sont servis en
pierres. Certes, après juin 44, brûlé et toitures évanouies, il était mal en point, mais il restait encore ceci en 1947 :