Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 12:00


Épisode #33 : Le monde des mèmes (Balado de Sylvain MAGNE)

Réponse au commentaire de Jean-Michel ABRASSART sur son blog "SCEPTICISME SCIENTIFIQUE" 19 JANVIER  2010 12 :07

 

 

 

Pour accéder au blog de Jean-Michel et aux commentaires




@Jean-Michel ABRASSART, Sceptique « Scientifique » devant l’Éternel,

 

 



 

Je m’appelle toujours Merlin (c’est mon pseudo) et je m’autorise à m’attribuer les titres - de roturier - qui m’agréent sans avoir besoin de te demander la permission…

Pour ce qu’il en est à propos de mes doutes au sujet de la mémétique, je te conseille de t’adresser à Pascal JOUXTEL ou à Charles MOUGEL : je n’ai jamais adhéré à la posture méméticienne qui consiste à voir ces patterns basiques de culture (culturons ou culturèmes de mon point de vue) comme des créatures autonomes face à l’évolution, ne se servant de l’humain que comme terrain sur lequel elles ‘pousseraient’ comme des akènes de pissenlit sur un champ bien fertile. J’ai d’ailleurs été exclu du forum de la SFM pour cette position. Je me demande donc sur quoi tu te bases pour affirmer que « je ne doute absolument pas de la mémétique ? »

Par ailleurs, je ne doute pas de tout : la Science (la vraie) a des certitudes que je fais miennes. Mes posts SFM ainsi que ceux  d’Erwan LEGOEDEC  (près de 700 en tout) sont là pour le prouver en cas de besoin. Il n’est jamais bon d’affirmer ‘n’importe quoi’ quand on n’a pas pris le temps de se renseigner…


Citation de Jean-Michel ABRASSART :


J'en profite pour dire que sur le forum des Sceptiques du Québec, Hallucigenia a pointé une erreur dans cet épisode: les fourmis ne naissent pas par clonage.

 

Oui, cela est exact et le post d’Hallucigenia est très bon en ce qu’il précise que le « réplicateur » biologique est sous la dépendance directe du système sexuel (biologique donc) des dites fourmis. Mais là, on n’est plus du tout dans le domaine culturel, juste dans le système reproducteur de ces insectes sociaux.

Je me permets de citer Jean ROSTAND :

« Le biologique ignore le culturel. De tout ce que l'homme a appris, éprouvé, ressenti au long des siècles, rien ne s'est déposé dans son organisme [...]. Chaque génération doit refaire tout l'apprentissage [...]. Là gît la grande différence des civilisations humaines avec les civilisations animales. De jeunes fourmis isolées de la fourmilière refont d'emblée une fourmilière parfaite. Mais de jeunes humains séparés de l'humanité ne pourraient reprendre qu'à la base l'édification de la cité humaine. La civilisation fourmi est inscrite dans les réflexes de l'insecte [...]. La civilisation de l'homme est dans les bibliothèques, dans les musées et dans les codes ; elle exprime les chromosomes humains, elle ne s'y imprime pas. »

 

 

Citation (ma question):


Mais qui a défriché les quelques 1800 pages de military memetics proposées ici par OldCola sur son blog ?

 

J-M Abrassart interprète ma question :

 

C'est un argument classique des tenants des sciences pathologiques: vous ne pouvez pas critiquer X sans avoir lu Y ou Z.

 

1) Je ne suis pas un adepte des « sciences pathologiques » pas plus que de l’utilisation de ce verbiage entre initiés sceptiques. ;o)) Je ne critiquais personne en outre…

2) Il n’y a là aucun "argument de ma part" : je pose simplement la question « qui a parcouru ces fichiers pdf de l’armée américaine ? »

On peut au minimum répondre par oui ou non.

En tout cas les militaires US ont planché sur les mèmes et la mémétique et ils ont produit des données qui sont à la fois objectives et assez pointues.

 

Jean-Michel repart dans ses vieilles croyances qu’en dehors des sceptiques "scientifiques" ¿  tous les autres sont des ..   « psiphiles » :

 

 Les psiphiles jouent au même jeu lorsqu'ils scandent en coeur que "les sceptiques ne lisent (prétendument) pas la littérature".

 

Je ne connais pas les psiphiles (para tout ce que tu veux) et par principe, je suis opposé à tout ce qui est extrapolations sur le psychisme humain en dehors des découvertes prouvées par les neurosciences dures. Mes initiateurs en ce domaine sont Jean-Pierre CHANGEUX, Stanislas DEHAENE, Alain BERTHOZ, Giaccomo RIZZOLATTI entre autres...

 

Toujours J-M A dans une envolée qui m’en apprend énormément sur moi-même… (°!*)

 

 

C'est bien entendu une manière rhétorique de protéger sa théorie des critiques. Plutôt que de discuter des arguments de fonds, on met en doute l'expertise du critique.

 

 

L'expertise ? En quoi ?... Quelle expertise précisément ?

Arrête un peu Jean-Michel ! Je ne t’ai jamais vu proposer un seul argument de fond dans tes textes. Tu as juste des grilles de lecture très sélectives, restrictives et plutôt dogmatiques... Mais moi, je n’ai pas de théorie en dehors de celle que tout ce qui n’est pas prouvé scientifiquement (avec certitude absolue et de manière reproductible) est à mettre dans le grand panier du doute et, dans le doute, on cherche, on s’abstient jusqu’à ce qu’on obtienne de nouvelles certitudes scientifiques, si cela devient possible quand ça ne l'est pas encore...

 

Bref, il faut prendre ce genre de rhétorique avec énormément d'esprit critique.

 

Quelle rhétorique ? Celle qui questionne ou celle qui bastonne avec des pré-supposés inexacts dus à une mauvaise lecture trop sélectives ? Il faut toujours garder son esprit critique affûté, certes, mais lorsque je vois les inférences de ta lecture (ou plutôt de ta non-lecture), je suis obligé de te dire que j’ai des doutes quant à la rigueur que développe ton soi-disant "esprit critique." Tu fais de l’herméneutique orientée ! Tes interprétations sont toutes fortement connotées et dérivées d'un pesant catéchisme sceptique "dit" scientifique. Tu as donc juste des idées préconçues et tu ne retiens que ce qui abonde dans ton sens. Si c'est ça l'esprit critique du Sceptique "Scientifique" de base, je ne tiens pas à être dans les rangs d'un tel mouvement. Je préfère mon doute raisonnable.

En la matière, il n’y avait dans ce commentaire que tu brocardes aucune rhétorique comme tu sembles vouloir le dire. Juste une question ... sans réponse pour l'instant. Comme d'hab !

 

Bien à toi,

Dubitativement…

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémétique appliquée
commenter cet article

commentaires

Jacky 08/12/2010 21:32



j'ai également eu affaire à l'esprit scientifique de JMA.


Il me semble être un très mauvais scientifique en mal de reconnaissance. J'ai lu son mémoire, de très médiocre qualité scientifique, une très faible réflexivité, une méthodologie douteuse, et uen
absence de réflexion épistémologique totale.


Pourtant, JMA aime à revendiquer qu'il est "psychologue" ... une certaine agressivité quand on le met face à ses contradictions, un vrai mépris intellectuel pour ceux qui ne partagent pas ces
positions en dépit d'une faiblesse de son argumentation.


Quant à son agrégation de philo je reste dubitatif : je ne sais ce qu'il en est en Belgique, mais en France, sans dire que tous les agrégés sont des génies, il faut reconnaître que cela suppose
un minimum de réflexion dont JMA est, me semble-t-il incapable.


Aucune réflexion de sa part entre ce qui séparerait la croyance dans le paranormal et la croyance dans la science. Ce qui est marrant c'est qu'en tant qi'enseignant en science sociale, un truc
fondamental que j'enseigne c'est d'être critique avant tout sur ses propres prénotions ... alors quand je vois JMA, effectivement je me dis qu'il a tout sauf l'esprit scientifique.



clovis simard 19/10/2010 14:11



Bonjour,


           Je suis un sceptique, sceptique. Le facteur limitant des sceptiques se retrouve dans l'art de aikido. Plus tu frappe fort, plus l'ennemi est fort.


Les sceptiques n'ont pas compris ce principe millénaire.



Tech


Description : Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c'est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton.La liste des questions
mathématiques les plus importantes pour le siècle à venir, le No-18 sur la liste de Smale est; Quelles sont les limites de l'intelligence tant qu'humaine et artificielle.


Cordialement



Clovis Simard


 



aimela 29/01/2010 08:58


Il y a énormément de doutes deans ce qu'est la vie , bien heureux ceux qui ont toutes les certitudes et qui d'un revers d'une réponse sèche et méchanterenvoie les pauvres "naïfs" dans  leurs
incertitudes . c'est imbu, narcissique  et sûrement ne va pas dans  un dialogue construtif. Heureusement que tu n'est pas comme lui et que l'on peut parler en bonne intelligence ( même si
je ne comprends pas tout au moins tu expliques ) Amitiés Merlin


Merlin qui doute encore... 29/01/2010 14:44



Comme tu le dis, la vie est remplie de doutes parsemés de quelques certitudes. Rassure-toi, je ne perdrai pas mon temps à discuter avec ce personnage - jeune au
demeurant, puisqu'il n'a que 33 ans - mais qui prend déjà ses désirs pour des réalités. Tous ceux qui s'enferment ainsi dans des chapelles de pensée, avec des dogmes inamovibles ont un problème
fondamental dans le développement de leur personnalité. Ils recherchent des certitudes ou des garde-fous pour se protéger de l'inconnu et des affres de l'incertitude.



Viviane 28/01/2010 20:22


j'ai relu avec attention les commentaires de ce personnage
leur agressivité me navre
quelle image piteuse de la pensée philosophique il donne à travers cette non maîtrise de ses affects
quelle camisole inellectuelle se laisse deviner à travers mots pour qui est un tant soit peu empathique à ce que les mots savent nous dire...
Son " Mais je comprends, tu aimes faire le sophiste. C'est le propre des pseudo-zététiciens. " est d'une rare imbécilité de la part d'un philosophe, ces jugements à l'emporte pièce à peine dignes
d'un comptoir de bar ou de gare ( et encore, c'est parfois leur faire offense...)


Merlin le zététicien des Mèmes 29/01/2010 14:38



Je trouve en fait que ses analyses sont indigentes, stéréoptypées et que très souvent il prête à ses contradicteurs des comportements qu'il a lui-même, ce qui est
plutôt symptomatique d'une certaine paranoïa. Mais, sa syntaxe, son vocabulaire et trop souvent son orthographe me laissent pantois sur ses grades universitaires : je ne connais aucun agrégé,
même dans des disciplines scientifiques, qui écrive aussi mal. En conséquence, je ne sais si je dois être sceptique ou perplexe et je me demande si je ne devrais pas être les deux à la
fois...



Viviane 28/01/2010 20:06


Ah oui, je vois, diplômé en psychologie des religions et en attendant que ce concept fasse fureur, professeur d'anglais... c'est la crise pour tout le monde... mais je ne suis pas méchante, il y a
tant d'agressivité dans la réponse que ce type te fait que cela donne idée de sa souffrance intime. Plaignons-le, au fond.


Merlin qui doute 29/01/2010 14:32


Jean-Michel serait agrégé de philosophie et  psychologue... des religions, enseignat l'anglais au Japon. Moi, je veux bien ! C'est au titre de "sceptique
Scientifique" qu'il s'exprime sur son blog. Je veu bien aussi qu'il soit sceptique mais scientifique, il ne le montre guère. Oui, il est agressif et surtout j'affirme qu'il ne lit pas les
commentaires auxquels il répond ou alors ... il ne sait pas lire. ;o((