Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 10:38

Les trois petits cochons sont prudents, même le soir de Noël.
On ne sait jamais avec le grand méchant loup...




oops, oops, oops !
Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Grâce au feu
commenter cet article
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 17:59
Un dernier extrait pour cette série d'aujourd'hui. Moi j'aime beaucoup !
Qui ? Dans quoi ?


   Elle se leva et se mit à marcher, après avoir allumé une autre cigarette, et elle dictait, en soufflant des filets de fumée qui sortaient d'abord tout droit d'un petit trou rond au milieu de ses lèvres serrées, puis s'élargissant, s'évaporaient en laissant par places, dans l'air, des lignes grises, une sorte de brume transparente, une buée pareille à des fils d'araignée; parfois, d'un coup de sa main ouverte, elle effaçait ces traces légères et plus persistantes; parfois aussi elle les coupait d'un mouvement tranchant de l'index et regardait ensuite, avec un attention grave, les deux tronçons d'imperceptibles vapeur disparaître lentement.
    Et Le Bateleur, les yeux levés, suivait tous ses gestes, toutes ses attitudes, tous les mouvements de son corps et de son visage occupés à ce jeu vague qui ne prenait point sa pensée.
Elle imaginait les péripéties de la route, portraiturait des compagnons de voyage inventés par elle, et ébauchait une aventure d'amour...[......]
Puis, s'étant rassise, elle interrogea Le Bateleur sur la topographie de l'Algérie qu'elle ignorait absolument. En dix minutes, elle en sut autant que lui et elle fit un petit chapitre de géographie politique et coloniale pour mettre le lecteur au courant et le bien préparer à comprendre les questions sérieuses qui seraient soulevées dans les articles suivants.

Bon, tu me pardonneras Luc. J'ai mis "Le Bateleur" en lieu et place du véritable nom du personnage mais je suis prêt à témoigner que ce n'était pas toi qui étais à ses côtés, tout au moins ce jour-là. ;o))
Repost 0
Published by Jean-Pierre CRESPIN - dans Grâce au feu
commenter cet article
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 17:43
 Une BD décapante va voir le jour au festival d'Angoulème :

L'affaire du voile  par René Pétillon

L'image « http://idata.over-blog.com/0/13/42/39/advis.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

"Après avoir expédié son plus que douteux détective, Jack Palmer, enquêter en Corse, René Pétillon le ramène à Paris pour élucider une nouvelle affaire, "l'Affaire du voile".
Madame Clara Pelerin, dentiste stressée, le charge de retrouver sa fille Lucie, disparue subitement. Elle se serait convertie à l'islam le plus radical, voilée jusqu'aux yeux et aurait changé de nom pour s'appeler Yasmina Fatwa.
Jack enquête chez les marchands de tapis de prière avec boussole incorporée indiquant la Mecque, dans les hammams (se trompant bien sûr et y introduisant une mixité mal venue), chez les imams des plus modérés aux plus fondamentalistes (l'un se glorifie d'avoir des fidèles à Guantanamo, l'autre se plaint de la concurrence, lui qui n'en a qu'à Fleury-Mérogis) et finalement dans une bizarre école coranique pour jeunes filles voilées, observant tous les jeûnes même les facultatifs.
Evidemment, Jack a tout faux. Quant à l'auteur, il brouille les pistes et multiplie les quiproquos, se moque doucement des uns comme les autres: les bobos ayant perdu de vue leurs enfants ne sont pas épargnés. Toutefois, Pétillon ne s'est pas "lâché" comme il le fit avec "L'enquête corsse" il y a trois ans. C'est moins outré, moins jubilatoire aussi, plus réservé, plus subtil et peut-être plus précautionneux dans la dérision."
(Albin Michel éditeur. Sortie le 24 janvier. 56 pages couleurs. 12,50 euros)

Qu'on se le lise !...

Oops ! dans le courrier des lecteurs de mon quotidien préféré (obligatoirement préféré puisque je n'ai pas le choix)  j'ai retrouvé ce petit pavé écrit par mes soins en réponse à un petit texte de Mme O. B. qui trouvait le foulard islamique (hidjab) parfaitement à sa convenance dans les lieux publics où les femmes pouvaient porter cet ornement selon elle sans inconvénient pour les autres usagers...

                   

 OUEST-FRANCE du mardi 9 septembre 2003 (Courrier des lecteurs)

L'image « http://idata.over-blog.com/0/13/42/39/foulard.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Mais quelques jours plus tard, je recevais avec étonnement une lettre d'un lecteur de Vannes postée au centre de tri de cette ville 48 h plus tard. En voici le contenu :

L'image « http://idata.over-blog.com/0/13/42/39/emile.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

   Comme quoi il apparaît clairement que dans un texte, quel qu'il soit, on ne ponctionne que ce qu'on a voulu y voir ! Sacré Émile !
    Hélas, je n'avais pas son adresse pour lui répondre, sinon je me serais fait un plaisir de lui préciser ce que j'entendais réellement par "les vertus supposées de nos grand-mères"...

    Finalement, ce n'est pas si facile de transmettre les mèmes que l'on veut puisque tout dépend de l'état & de la tournure de réceptivité des destinataires...
N'est-il pas ? ;o))





Du vent dans les voiles
Repost 0
Published by Jean-Pierre CRESPIN - dans Grâce au feu
commenter cet article