Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 10:28

La chifournie ou vielle à reue était encore utilisée au XIXème siècle en Normandie bien que la Révolution lui ait fait beaucoup de mal. Avec le violon du violoneux, elle était le seul instrument de musique couramment utilisé dans nos campagnes et nos bourgades. Chifournie (chifouornie) ou chifonie proviennent du mot grec symphonia (symphonie.)

On peut écouter d'abord une chifonie à ce lien :

  Une chifonie toute neuve 

(Cliquer sur le lien ci-dessus)

Puis une vielle à reue (chifouornie) dans cette petite vidéo

MA CHIFOURNIE

  Chantée par Théo Capelle (Concerts de Magène) 2000-2001


J'sis v'nun par mounts par vâos

Pilvâodaunt dauns la boe

Ma chifournie sus l'dos

S'i vouos pllaît eune goutte d'iâo


Deux p'tits sous s'i vouos pllaît

Ch'est pouor gangni ma vie

Que touos les jours je vas

D'aveu ma chifournie

Ma chifournie ma vie


Je vous vignonnerai

De petites sornettes

Et je vouos chanterai

De belles caunchounettes

 

Erfrain


Et quaund je s'rai chu nouos

D'aveu men père & ma mère

Souovenaunche de vouos

J'érai dauns ma priyire

 

Souovenaunche de vouos

J'érai dauns ma priyire

Ma chifournie ma vie

Souovenaunche de vous

Ma chifournie ma vie

 

Texte anonyme de JERSEY

 

 

 

 

Une chifonie médiévale reconstituiée 


La chifournie (article Wikipédia en jersiais)

Repost 0
Published by Jipé - dans Loceis normand
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 10:26

 

 

MANOUN DES HÂOTS-VENTS


Manoun des Hâots-Vents, ol est belle et bllonde

Et ses biâos uus gris sount graunds coume la mé

J’aimerais muus l’avei que touot l’or du Mounde

Mais ol est mariée, j’nai paé l’ dreit d’ l’aimaer.

J’y le quoeu débâochi quaund j’ m’en vas rêvaunt

À Manoun la douche, Manoun des Hâots-vents.

 

Manoun des Hâots-vents ol est triste et belle

Ch’ tait sus l’asseiraunt d'eun biâo jou d’avri ;

Eun ouésé chauntait qu’ l’amour ch’est mervèle

Et j’ laissis men quoeu à mitan s’ouovri…

O m’dit  « Men pouor Jeaun ! » et j’ la vis s’ sâovaunt

Manoun, triste et belle, Manoun des Hâots-Vents.

 

Manoun des Hâots-Vents ol est belle et fyire

Si ol a souffert qui qui peut l’ savei ?

S’ n houme est un soutouon chaqueun peut vous l’ dire.

Qui bounheu do li qu’o pourrait avei ?
Mais vos n’ verrez pyiche s’en âler d’rivaunt

Manoun la fyirté, Manoun des Hâots-Vents.

 

Manoun des Hâots-Vents, ol est belle et sage

Et n’y éra janmais sus lyi ni sus mei

D’vents d’goule dauns l’hammé ni d’ bas rapsâodages

Mais ryin n’ m’ opposera même mort de l’aimaer.

Veire j’aimerai tréjous, après coume devant

Manoun ma Manoun, Manoun des Hâots-Vents.

                          Gires Gannes  Es set vents du Cotentin OCEP Coutances 1972 

345

Manoun des Hâots Vents par Théo Capelle

Repost 0
Published by Jipé - dans Loceis normand
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 10:24

  Côtis-Capel est le nom d'écriture d'Albert Lohier, prêtre marin. Mais nous avons avec lui sans doute notre plus grand poète en langue normande :


D'après une photo d'Alex BOIVIN prise en 1982 à la kermesse
d'Urville-Nacqueville, face à l'école qui, quelques années plus tard,
s'appelera "École Côtis-Capel".
 

Prêtre-Marin et grand poète, c'est Côtis-Capel

(Cliquer sur ce lien)

Ma chifournie

Dauns men prêchi de Côtis-Capel chanté par Théo Capelle

 

Commander des CD sur le site de Magène :

http://magene.chez-alice.fr/

Repost 0
Published by Jipé - dans Loceis normand
commenter cet article