Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 16:00

fractal3

La vie est un tourbillon qui s'enroule à partir d'un début insaisissable et se déroule selon des circonvolutions inexplicables. La chaîne infinie se perpétue sans qu'on puisse bien voir ce qu'il peut advenir ni même  si cela pourra un jour se terminer, avant 5 milliards d'années...


BONNES FÊTES DE FIN D'ANNÉE !

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2013 !

Repost 0
Published by Jean-Pierre CRESPIN - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 11:10
2012 odyssée de l'espèce ?


C'est là que Merlin, il y a quinze siècles, a mis son grain de sel dans le chaudron qui distillait une potion magique

 

 

Et si on demandait à Élisabeth TESSIER ?
Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:13

  Pour celles et ceux qui aiment les fleurs tout simplement...

 

water lilies blooming - timelapse from Vincenzo Di Nuzzo on Vimeo.

Repost 0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 16:28
Un beau pays, adoré par 70 000 000 de touristes chaque année, que certains néanmoins n'aiment toujours pas voir aux mains des frogs ou des golliwogs (des Français en clair...) Quelle belle éducation cette journaliste de la BBC a reçue. Mais bon, passons, elle a été virée séance tenante.
Voici donc notre douce France :



Un si beau pays que d'aucuns nous envient encore 550 ans après ?

Oui, madame Carol THATCHER disait à propos de l'open de tennis d'Australie que Jo Wilfried était à la fois " frog & Golliwog", c'est à dire une grenouille (car les Français mangent des cuisses de grenouilles) et une poupée de chiffon noire aux cheveux dressés sur la tête...
Par chance, sa célèbre maman (82 ans) est atteinte de la maladie d'Alzheimer : elle n'aura donc aucun souvenir de cette bourde doublement raciste ou au minimum francophobe.

Ô Carol, quelle gaffe !...
Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 11:37
Voici une époque intermédiaire entre celle du début du XVIIIème siècle et ses escholiers latinistes et celle du début des années 60. La jeune fille qui tenait ce cahier était née juste après la grande guerre de 1914-1918 et se destinait à la profession d'institutrice. Entrée à l'école à huit ans, elle avait intégré la 6ème à onze ans sur l'insistance de son institutrice.


undefinedUtilisation quasi-exclusive de l'encre violette
Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 10:38




Voici deux pages extraites du cahier d'un escholier sur lequel on trouve les dates 1706 et 1708.
Sur la première page figurent aussi quelques noms : Anne-Marie TRAVERS nommée par le prêtre DUBOSQ (14-01-1706) ; Monique Colombe TRAVERS nommée le dernier décembre  1708 par Michel LESAUVAGE prêtre et Marie-Françoise TRAVERS nommée le lundi 16 avril 1708.
J'ignore ce que veut dire nommée. La fin du noviciat ? Le début de celui-ci ?


 
La ferme dans laquelle nous avons retrouvé ce cahier était celle de mes arrière grands parents, Marie LEHADOUEY épouse VASSELIN et son mari Pierre VASSELIN. Elle s'appelle "Le Vazon" mais j'ai retrouvé le lieu-dit sur une carte de CASSINI où le nom est écrit "Le Vaxon", ce qui me fait penser que c'était un endroit où l'on regroupait les vaches au printemps avant leur mise au marais communal qui requérait un droit et un marquage au fer rouge.
Toujours est-il que ce cahier contient des notes de cours entièrement prises en latin, écrites à la plume fine et à l'encre sépia. Il s'agit de cours de physique générale, difficiles à traduire pour moi qui ne suis pas latiniste.
J'ignore si les rosaces ont été faites à l'époque ou après. Néanmoins,  elles me semblent bien maladroites par rapport à l'écriture.
Voici donc les pages 42 et 43 de ce cahier de cours qui en comporte 180 :


undefined



undefined



Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 22:49
Lundi 28 février 1944

Il neige. Il est huit heures du matin. Les Allemands sont toujours là...
Maman a les douleurs de l'enfantement et le médecin peine à venir à l'école de filles où je vais essayer de venir au monde. Avec sa carriole à cheval, il verse dans le fossé plus d'une fois car la neige est épaisse et glissante. Papa est inquiet, évidemment. Mais le docteur arrive finalement et tout se passe pour le mieux.


LES TEMPS ANCIENS

Copie de l'éphéméride du jour :

Dans ce champ, je suis très jeune (6 mois ?) : c'est Maria qui me tient dans ses bras.


Là, c'est Rauville ; j'ai deux ans. Je fais du vélo sur 4 roues et mon manteau est un peu élimé, et pas seulement aux manches...


Cette petite photo date de 1947. Papa a 32 ans et il a déjà
perdu pas mal de cheveux, sans doute à cause des conditions
de vie durant sa captivité en Poméranie.
L'endroit où nous sommes s'appelle"Le champ de tir". C'est
dans le sud de Saint-Lô, juste à l'endroit où ont été fusillés
des résistants de Saint-Lô et des environs.

http://beaucoudray.free.fr/

Mon père avait un jardin ouvrier juste à côté de ce fameux "Champ de tir".




Cette jeune personne est ma petite maman, Marie, qui est morte
lorsque j'ai eu deux ans. Elle m'a beaucoup manqué pendant
ces longues années où il m'a fallu si souvent me débrouiller
seul, envers et contre tous, sauf ma grand-mère qui m'a
toujours épaulé, à chaque fois qu'elle le pouvait.
Ici Maman a environ 6 ans. Elle n'ira à l'école qu'à 8 ans
et à 11 ans, elle passera l'examen d'entrée en 6ème et le
concours des bourses pour poursuivre des études.
Elle deviendra institutrice, très jeune.


Repost 0
Published by Merlin le zététicien des Mèmes - dans Mémoires et mémoire
commenter cet article
28 février 1944 1 28 /02 /février /1944 08:00

Page de Jean-Pierre CRESPIN

 

Lundi 28 février 1944

Il neige. Il est huit heures du matin. Les Allemands sont toujours là...
Maman a les douleurs de l'enfantement et le médecin peine à venir à l'école de filles où je vais essayer de venir au monde. Avec sa carriole à cheval, il verse dans le fossé plus d'une fois car la neige est épaisse et glissante. Papa est inquiet, évidemment. Mais le docteur arrive finalement et tout se passe pour le mieux.


LES TEMPS ANCIENS

Copie de l'éphéméride du jour :

 

JP-PortraitN&B

 

Dans ce champ, je suis très jeune (6 mois ?) : c'est Maria qui me tient dans ses bras.

 

Là, c'est Rauville ; j'ai deux ans. Je fais du vélo sur 4 roues et mon manteau est un peu élimé, et pas seulement aux manches...



Cette petite photo date de 1947. Papa a 32 ans et il a déjà
perdu pas mal de cheveux, sans doute à cause des conditions
de vie durant sa captivité en Poméranie.
L'endroit où nous sommes s'appelle"Le champ de tir". C'est
dans le sud de Saint-Lô, juste à l'endroit où ont été fusillés
des résistants de Saint-Lô et des environs.

http://beaucoudray.free.fr/

Mon père avait un jardin ouvrier juste à côté de ce fameux "Champ de tir".



Cette jeune personne est ma petite maman, Marie, qui est morte
lorsque j'ai eu deux ans. Elle m'a beaucoup manqué pendant
ces longues années où il m'a fallu si souvent me débrouiller
seul, envers et contre tous, sauf ma grand-mère qui m'a
toujours épaulé, à chaque fois qu'elle le pouvait.
Ici Maman a environ 6 ans. Elle n'ira à l'école qu'à 8 ans
et à 11 ans, elle passera l'examen d'entrée en 6ème et le
concours des bourses pour poursuivre des études.
Elle deviendra institutrice, très jeune.
J-P studio sépia
Et moi et moi et moi...

 

Repost 0